Après les effervescents british, Vranken-Pommery intéressé par le cava Codorniu

e groupe Vranken-Pommery Monopole en discussion avec le cava Codorniu.
Le groupe Vranken-Pommery Monopole en discussion avec le cava Codorniu.

« Dans le prolongement de leurs relations commerciales, les groupes Vranken-Pommery Monopole et Codorniu étudient les opportunités de renforcement de leurs liens. » Le communiqué est laconique. Toutefois, moins de trois mois après le début des premiers contacts, les intéressés confirment déjà les discussions. Après le rachat de Freixenet en début d’année par le groupe Henkell, ce serait donc le groupe champenois qui est susceptible de racheter des parts de l’un des grands empires familiaux du cava.

En fait, les deux opérateurs se connaissent : la société Codorniu présidée par Mar Raventós est le distributeur des champagnes  Pommery en Espagne.Ce n’est pas le seul lien. En mars 2017, Pommery a lancé un vin mousseux produit au Royaume-Uni et en Californie par Artesa , la cave que possède les Catalans à Napa Valley . Ainsi, les préliminaires sont déjà faits.

Selon le magazine espagnol Economy digital, la direction actuelle est réticente à perdre le contrôle et Vranken Pommery pourrait entrer en tant que partenaire minoritaire dans l’entreprise. Cependant, d’autres sources consultées par ce moyen n’excluent pas que le seuil des actionnaires vendeurs finisse par dépasser 50% du capital. Les mêmes voix indiquent que la vente se terminera avant 2019.

Avec des vignobles en Espagne, en Argentine et en Californie Codorniu a réalisé des ventes pour 236 millions d’euros à l’issue de l’exercice 2017. De son côté, Vranken-Pommery Monopole a généré, l’an dernier, un chiffre d’affaires de 300,2 millions d’euros et un résultat net (part du groupe) de 8,7 millions d’euros.  Dans la dernière année, il est parvenu à réduire la dette de 651 millions à 618 millions. Le ratio entre les stocks et l’endettement est également tombé à 0,92%.Pour ce faire, elle a eu recours à la cession de sa participation de 50% dans Listel SAS , société également détenue par le groupe Castel . Compte tenu de ce niveau d’endettement,une participation minoritaire semble plus réalisable que l’assaut au contrôle, puisqu’il est prévisible que le groupe français pourrai avoir du mal à financer l’achat. 

« As an extension of their business relations, the Vranken-Pommery Monopole and Codorniu groups are exploring opportunities to strengthen their ties. » The release is laconic. However, less than three months after the beginning of the first contacts, the interested parties already confirm the discussions. After the acquisition of Freixenet at the beginning of the year by the Henkell group, it would therefore be the Champagne group that is likely to buy shares of one of the great family empires of cava.

In fact, the two operators know each other: Codorniu company chaired by Mar Raventós is the distributor of Pommery champagnes in Spain.This is not the only link. In March 2017, Pommery launched a sparkling wine produced in the United Kingdom and California by Artesa, the Catalan-owned winery in Napa Valley. So, the preliminaries are already done.

According to the magazine Economy Digital Spanish, the current management is reluctant to lose control and Vranken Pommery could enter as a minority partner in the company. However, other sources consulted by this means do not exclude that the threshold of selling shareholders will eventually exceed 50% of the capital. The same voices indicate that the sale will end with a

almost total security by 2019.

With vineyards in Spain, Argentina and California Codorniu achieved sales of 236 million euros at the end of the 2017 fiscal year. Vranken-Pommery Monopole, last year, generated a turnover of 300.2 million euros and a net profit (group share) of 8.7 million euros. In the last year, he managed to reduce the debt from 651 million to 618 million. The ratio between inventories and indebtedness also fell to 0.92%. To do this, it used the sale of its 50% stake in Listel SAS, a company also owned by the Castel group.

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :