Si cher, très cher raisin de Champagne

Home ECONOMIE Si cher, très cher raisin de Champagne
Le kilo de raisin issu des parcelles champenoises connaît une belle hausse de prix en 2017 (Bernard Sivade)

 

Nous y revoilà ! La thématique du prix du kilo de raisins en Champagne est en train de devenir un préoccupant sujet de conversation dans les galipes. Force de constater que le prix du kilo de raisin le plus cher du monde ne cesse d’augmenter au fil des années. Presque une tradition champenoise alors les expéditions annuelles , toutes familles confondues, ne montrent pas d’embellie significative. Toutefois l’ambiance que l’on pourrait qualifier de morose pour certains ne l’est pas pour tout le monde. En l’occurrence, la Grande maison et ses satellites. Comme tous les ans, l’activité « champagne » de LVMH cartonne ! Que cela soit en nombre de cols ou en valeur ajoutée. Ceci pouvant expliquer cela, le prix du kilo raisin a été augmenté de près de 9% aux dernières vendanges. De quoi faire un grand « Oup ! » Représentant près de 40 centimes d’augmentation (passant en moyenne de 6,40 à 6,80 euros selon les crus).  De plus, la livraison de moûts directement aux équipements Moët a été majorée de 15 centimes. Les coopératives sont furieuses cela représente un manque à gagner évident.

En fait si on analyse de plus près cette augmentation,  il n’y a pas de réelle surprise. Le développement des différents sites technologiques et oenologiques de Moët Hennessy Champagne Services (MHCS) ne sert pas à faire seulement  » joli « dans le paysage. Sans trahir de secrets, on sait aussi que les ambitions de MHCS sont très grandes. On évoque le chiffre de 100 millions bouteilles, rien que pour la maison Moët & Chandon. Des ragots sûrement, mais  pas de fumée sans feu !

On l’a compris la Champagne est à la croisée de chemins. Face à cette augmentation, qui ne serai sûrement pas la dernière, certains, dont des groupes endettés ou des coopératives, ne pourront pas suivre. Et si tous les livreurs sollicités à la veille des changements de contrats interprofessionnels décident de privilégier l’argent à la fidélité alors l’avenir devient plus sombre : le phénomène cognaçais est bien ne marche !

Suivez-moi !

Laisser un commentaire