quand la CGT Champagne souhaite entrer au CIVC

L’intersyndicale CGT du Champagne se veut être force de propositions

 

Est-ce un voeu pieux de début d’année, une sorte de bonne résolution 2018 ? Non, l’Intersyndicale CGT du Champagne se sent investie d’une mission.  Celle de devenir un acteur à part entière du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC), désormais appelé le Comité Champagne. Pour rappel, réunissant les maisons et les vignerons, cet organisme est la pierre angulaire de l’aire d’appellation.  » Nous voulons participer aux décisions en apportant notre point de vue  » affirme Patrick Leroy, secrétaire général de l’intersyndicale. On peut se douter que la démarche peut étonner voire détonner dans le monde feutré champenois. Pourtant Patrick Leroy présente des éléments :  » La majeure partie des arbitrages du Comité Champagne concerne l’emploi.   Chaque choix impacte notre politique sociale.Rien qu’avec notre intersyndicale, nous représentons près de 2 000 salariés concernés. »  Pour poursuivre son raisonnement, Patrick Leroy évoque également son attachement à la Champagne : « Nous sommes de fervents défenseurs de l’aire d’appellation. Nous sommes très attachés au respect du cahier de l’AOC. Que cela soit dans le domaine de la commercialisation ou dans le domaine vitivinicole. Nous surveillons de près les prix bas du champagne, la montée en puissance du Prosecco, le prix du raisins, l’élaboration des vins. »

Attention pas de panique dans les couloirs de la rue Henri-Martin à Epernay (siège du Comité Champagne), L’Intersyndicale ne désire pas « entrer au bureau du Comité mais simplement être considérée comme une force de propositions.«