Des mouvements chez Nicolas Feuillatte

Des nominations sur les postes clé chez Nicolas Feuillatte.
Des nominations sur les postes clé chez Nicolas Feuillatte.

 

Quelques mois après ses prises de fonction, Christophe Juarez, Directeur Général du Centre Vinicole Champagne Nicolas Feuillatte CV CNF), profile une nouvelle organisation de son Comité de Direction pour mieux agir sur les trois défis de son plan de développement : la consolidation des parts de marché, l’accompagnement de la transformation des métiers de la filière et l’intensité de la relation avec les adhérents de la plus puissante Union de la viticulture champenoise.

Quatre nouvelles directions sont créées :

Une Direction Vignes et Vins animée par Guillaume Roffiaen, actuel chef de caves du champagne Nicolas Feuillatte, dont la mission sera de piloter l’élaboration des cuvées depuis le pied de vigne jusqu’à la bouteille ;

Une direction commerciale France pilotée par Stéphane Barbier, précédemment directeur des bentes France du CV CNF ;

Une direction commerciale Internationale confiée à Monique Senée dont l’expérience des marchés mondiaux s’est forgée auprès de grands noms du luxe (Hermès, Shiseido, Annick Goutal, Lolita Lempicka) ;

Une direction marketing et communication mise en œuvre par Nadia Lelandais, forte d’une approche dynamique des problématiques de marque de l’agro-alimentaire français (Marne et Champagne, De Venoge, Kronenbourg, Carlsberg, Staub, Caddie…).

Ces nouvelles directions viendront compléter le dispositif en place, à savoir la Direction des Relations Champenoises assurée par Pierre Zampaglione, la Direction Administrative et Financière par Jean-Marc Derrien et la Direction de Production par Damien Bergot.

A few months after his taking office, Christophe Juarez, Managing director of the Wine-producing Center champagne(Champagne) Nicolas Feuillatte, profiles a new organization of his Executive committee to act better on three challenges of his development plan: the consolidation of market shares, the support(accompaniment) of the transformation(processing) of the jobs(businesses) by the sector(network) and the intensity of the relation with the members of the most powerful Union of the vine growing champenoise.
Four new directions(managements) are created:
A Direction(Management) Vineyards(Vines) and Wines livened up(led) by Guillaume ROFFIAEN, current Head wine waiter of the champagne Nicolas Feuillatte, whose mission will be to pilot the elaboration of vintages since the vine stock up to the bottle;
A Sales management France piloted by Stéphane BARBIER, previously Sales manager France of the CV CNF;
An International Sales management confided(entrusted) to Monique SENEE whose experience(experiment) of the world markets built up itself with big names of the luxury (Hermes, Shiseido, Annick Goutal, Lolita Lempicka);
A Marketing department and implemented Communication by Nadia LELANDAIS, strong of a dynamic approach of the leading problems of the French food-processing industry (the Marne and the champagne(the Champagne), Of Venoge, Kronenbourg, Carlsberg, Staub, Shopping cart).
These new directions(managements) will come to complete the device(plan) ready(in position), worth knowing(namely) the Direction(Management) of the Relations inhabitants of the Champagne region insurant by Pierre Zampaglione, the Administrative and Financial Department by Jean-Marc Derrien and the Direction(Management) of Production by Damien Bergot.

Avize, Oger et Mesnil, les 3 cuvées d’Olivier Bonville

Les trois cuvées issues du terroir de la Côte de Blancs d' Olivier Bonville.
Les trois cuvées issues du terroir de la Côte de Blancs d’ Olivier Bonville.

 

Mettre en valeur des beaux terroirs de la Côte des Blancs, c’est le défi que s’est lancé Olivier Bonville il y a quelques années. Une aventure qui s’achève pour être commercialisée cette année avec trois cuvées différentes : 100% Avize, 100% Oger et 100% Mesnil-sur-Oger.  » C’est  2010, en revenant d’un voyage au Japon, que cette idée m’a paru intéressante. Les Japonais sont  toujours à la recherche de techniques, de goûts et de différences entre les terroirs. Moi aussi ! « 

Pour dresser rapidement le portrait d’Olivier,  on peut dire qu’il est un vigneron accompli,  la quatrième génération de vignerons, la troisième de récoltants-manipulants. Il vinifie un champagne très représentatif du terroir qui se distingue par des bulles fines et persistantes, une belle élégance et une grande finesse.  Apprécié de tous, et des critiques du vin en particulier,  à la tête de 18 hectares dans les grands crus de la Côte des Blancs, proche de son vignoble (100% chardonnay ) et de ses vins, oenologue de formation, il apporte à  son exploitation le champagne Franck Bonville, une dynamique de protection de l’environnement tout en apportant une dimension technique de progrès aux vinifications (contrôle et limitation des intrants).  Olivier Bonville commercialise un peu plus de 200.000 bouteilles par an dont 40 % à l’export.   Le vigneron s’est également lancé dans le “bois” en vinifiant la plus vieille parcelle de l’exploitation, “Les Belles Voyes”, en fûts de chêne.” Une vraie

Avec ce trio blanc de blancs, le vigneron a décidé d’aller plus loin dans sa démarche oenologique en mettant en avant chaque arôme lié à ces trois terroirs si spécifiques :  » Je ne pourrai pas expliquer l’incidence technique de chaque sol, mais chacun se révèle à sa manière. »  C’est avec la vendange 2012 (pas des moindres) que ces cuvées ont été élaborées. Récoltés  à la maturité, vinifiés sur des pressoirs de 8000 kg, les vins bénéficient d’un bouché -liège pour le vieillissement ( du boulot !). Le dégorgement a été effectué, il y a quinze mois.

Le résultat est à la hauteur des espérances d’Olivier Bonville. Pour ceux qui connaissent et apprécient les blancs de blancs de la Côte des Blancs, c’est  une expérience vraiment très intéressante. Pédagogique ! On apprécie les différences entre les vins d’Oger, fins et incisifs, ceux de Mesnil-sur-Oger, très flatteurs et ceux d’ Avize qui se caractérisent par la finesse et une belle présence en bouche.  Pour ma part, après avoir dégusté les trois, les comparer, le refaire et encore et encore, je considère ce dernier comme un blanc de blancs de haute voltige digne des plus grands cuvées de ce type.