Du champagne Pannier pour Emmanuel Macron

Le menu du 22 décembre lors de la visite d’Emmanuel Macron au Niger

 

La presse en a largement fait l’écho : notre Président de la République a fêté le réveillon de Noël avec les troupes françaises au Niger.  Emmanuel Macron s’est assis au milieu des soldats, pour le dîner de gala spécialement conçu par le chef de l’Elysée, Guillaume Gomez. Ce dernier était venu la veille de Paris pour l’occasion avec dans ses malles des produits entièrement offerts par les grossistes du marché de gros de Rungis,  Le chef a ainsi préparé un pâté en croûte Elysée veau-foie gras, volaille des Hautes-Pyrénées rôtie aux morilles et plateau de fromages de toutes les régions françaises.

Mais que serait un repas de réveillon sans champagne ? C’est donc avec du champagne Pannier Brut  ( référencé depuis plusieurs années à la Présidence de la République ) que l’élite de nos troupes a pu trinquer à un monde meilleur. Le Pannier Brut représente l’assemblage champenois par excellence avec  40% de  chardonnay, 30% de pinot noir et 30%  de meunier avec un minimum 3 années de vieillissement en caves.

Mumm Perrier-Jouët : une réception pour 2 500 vignerons

2 500 vignerons et viticulteurs réunis par Mumm et Perrier-Jouët

Les maisons Mumm et Perrier-Jouët (groupe Pernod Ricard) ont réuni à Epernay près de 2 500 vignerons et viticulteurs partenaires pour définir les enjeux de la Champagne le 14 décembre dernier. César Giron, le Pdg de Mumm et Perrier-Jouët, a ainsi officialisé pendant la soirée, la prise de fonction de Christophe Danneaux, nouveau directeur d’activités des deux maisons. Il succède à Michel Letter qui avait occupé ce poste pendant 12 ans et prendra sa retraite dès janvier 2018.

Christophe Danneaux succède à Michel Letter à la direction de Mumm et Perrier-Jouët

Selon le communiqué de presse, cette réception a permis aux maisons de communiquer leur vision stratégique de la Champagne et de sensibiliser leurs partenaires aux enjeux majeurs des prochaines années. Christophe Danneaux a affirmé la volonté des Maisons de défendre le Champagne via l’interprofession, d’innover et de faire rayonner Mumm et Perrier-Jouët en France et à l’International. Le sujet de la viticulture durable a été également abordé avec l’obtention récente des certificats viticulture durable pour les vignobles Mumm et Perrier-Jouët.

Cet évènement a été l’occasion de présenter aux invités un nouvel extranet, MMPJ & Moi, une véritable plateforme digitale, conçue pour et avec les partenaires vignerons et viticulteurs des Maisons. Cette plateforme est un espace de partage qui cultive la convivialité et les échanges, incluant l’ensemble des outils et documents nécessaires à une bonne collaboration avec les Maisons. Les partenaires de Mumm et Perrier-Jouët pourront y trouver leurs informations personnelles et professionnelles (profil, contrats, factures, bilans audit, etc.). MMPJ & Moi les tiendra également informés des nouvelles techniques et réglementations, par exemple sur les vendanges et la vinification.

En deuxième partie de soirée, un évènement exceptionnel a été consacré à la nouvelle bouteille, un flacon révolutionnaire et avant-gardiste, qui a remporté plus de 6 médailles d’or tant pour son design que pour la qualité de son vin.

Trier le raisin en Champagne ou les livreurs de raisins ?

Avec la vendange 2017 le tri du raisin devient un enjeu déterminant.

 

Les chiffres parlent d’eux mêmes :
Le rendement marchés a été signé le 21 juillet dernier avec la décision interprofessionnelle de 10 800 kg/ha dont 500 en réserve à débloquer un peu plus tard. A la fin des vendanges, le rendement agronomique a été de 11 000 kg/ha. Et l’on sait que le volume du rendement moyen de la vendange a été de 10 300 kg/ha. Y a comme un souci au niveau du tri.

Tous les ans, le discours est le même. Quelque soit le millésime qui en sortira, les instances techniques du Comité Champagne le disent et l’écrivent : il faut trier les plus belles grappes. Une évidence pour obtenir une belle qualité du vin. En 2017, il s’agissait là d’une obligation devant l’état du vignoble champenois à la veille des vendange. Le message du réseau Matu était clair : « Le tri et une gestion rigoureuse des circuits de cueillette seront déterminants pour préserver la qualité de la récolte. 2017 s’annonce comme un millésime difficile ».

Force est de constater lors des premières dégustations de vins clairs (bof, bof et bof ! j’y reviendrai ) que le message n’a pas forcément été entendu. Mais c’est lors de la grande messe organisée annuellement par l’Association Viticole Champenoise (présidée par Pierre-Emmanuel Taittinger) que les langues se sont déliées, et en particulier celle du président de l’Union des Maisons de Champagne (UMC), Discours JMB – AVC 6-12-2017 (le discours en pièce jointe). « Le travail d’une très grande majorité ne peut pas, ne doit pas être détruit par le comportement irresponsable de quelques personnes. La vendange 2017 doit nous faire réagir : on ne peut pas continuer à laisser le travail mal fait, non sanctionné par le marché ou alors, il y a un problème ». A priori, le discours de son homologue du Syndicat des Vignerons (SGV), (Discours M Toubart AVC 2017) est passé sur ce « problème », préférant évoquer la hausse du prix du kilo de raisins ( lire ma chronique du 4 décembre ).

Bref tout ça pour dire qu’il y a encore du boulot, et comme l’a souligné un patron d’une maison de champagne d’une façon un peu abrupte : « il ne faut plus trier le raisin, mais les livreurs de raisins « 

Les derniers chiffres du champagne. En hausse !!!

Une jolie hausse pour les expéditions du mois d’octobre

Pour le mois d’octobre 2017, les expéditions de vins de Champagne progressent de 8,4% par rapport au mois d’octobre 2016. Elles s’établissent 36,0 millions de bouteilles. L’ensemble des marchés et des catégories professionnelles sont en hausse.

Pour les dix premiers mois, les expéditions s’établissent à 223,6 millions de bouteilles et augmentent de 2,9%.

Les maisons sont en hausse de 3,9% à 168,2 millions de bouteilles. Alors que les expéditions vers la France (+1,4%) et les pays du reste du monde (+10,2%) progressent, l’Union européeLnne est stable (-0,1%).

Lesexpéditions des coopératives augmentent de 5,7%, pour un volume de 19,7 millions de bouteilles. Elles progressent de 7,4% à destination de la France et de 17,7% vers les pays du reste du monde. Elles sont en recul de 5,7% vers l’Union européenne.

Les expéditions des vignerons sont en retrait de 2,8%, à 35,7 millions de bouteilles. En France, destination de la majorité de leurs volumes, leurs expéditions sont toujours en recul (-4,5%). Néanmoins, elles restent dynamiques à destination du reste du monde (+11,7%) et vers l’Union européenne (+4,0%).

Au total, la France, qui pèse 46,6% des expéditions, est en légère hausse pour la première fois de l’année (+0,2%), à 104,3 millions de bouteilles. L’Union européenne, en légère baisse de 0,4%, représente 24,2% des expéditions, à 54,1 millions de bouteilles. Le reste du monde augmente de 10,7%. Il constitue 29,2% des expéditions avec 65,3 millions de bouteilles.

Sur douze mois, les expéditions sont en hausse de 1,9%. Elles s’établissent à 312,4 millions de bouteilles.

(Comite Champagne)