Le groupe Pinault intéressé par la maison Laurent-Perrier

Encore des rumeurs sur le rachat de la maison de champagne Laurent-Perrier.
Encore des rumeurs sur le rachat de la maison Laurent-Perrier.

Ici radio Galipes ! Attention article Chaud Chaud Chaud parce qu’il est à prendre avec beaucoup de pincettes ! L’affaire est assez étonnante pour être signalée.  Le (mystérieux) bijou champenois de Tours-sur-Marne intéresserait  François-Henri Pinault. Bien sûr, autant l’un que l’autre font partie de l’imagination champenoise. De grands serpents de mer de la Champagne. Ainsi il a toujours été dit que le deuxième groupe de luxe français aimerait s’installer en Champagne comme il a toujours été évoqué (depuis le décès de Bernard de Nonancourt, patron emblématique  de Laurent-Perrier), que la marque serait à vendre. Question vérification, aucune illusion, aucune réponse, les deux groupes sont côtés en bourse. Donc silence radio.  Pourtant un troisième opérateur rejoignant les deux autres (LVMH et Pernod Ricard), cela pourrait faire joli dans le paysage. On peut ajouter que cela calmerait les peurs, réelles ou non, liées au rachat d’un chinois richissime où à l’arrivée des groupes américains Gallo ou Constellation.

De plus voilà de quoi compléter le joli portefeuille de vins de la holding de la famille Pinault. Qui se remplit doucement mais sûrement.  Déjà avec le rachat difficile du Clos-de-Tart en Bourgogne (la maison Roederer faisait partie des concurrents) en octobre dernier, puis avec le Château Latour, 1er grand cru classé en Pauillac (Médoc), le domaine Eisele Vineyard situé dans la Napa Valley en Californie, le Domaine d’Eugénie en Bourgogne ou encore le Château Grillet dans la vallée du Rhône.

Mais faut-il s’en souvenir l’écho du rachat de la maison Laurent-Perrier ne date pas d’hier. En 2012 une rumeur insistante avait prêté à l’Union-Champagne, l’ambition d’acquérir la maison Laurent-Perrier. De plus si le Clos du Tart serait avec 220 millions d’euros, une des plus chères transactions jamais réalisée en Bourgogne, la maison Laurent-Perrier en Champagne, avec 160 hectares en propre et 1200 ha en approvisionnements, est nettement plus onéreuse (on parle d’un milliard d’euros).

The case is amazing enough to be reported. TheChampagne of Tours-sur-Marne would interest François-Henri Pinault. Of course, as much as one is part of the imagination champenoise. Great sea serpents of Champagne. Thus it has always been said that the second French luxury group would like to settle in Champagne as it has always been mentioned (since the death of Bernard de Nonancourt, emblematic patron of Laurent-Perrier), that the brand is for sale.
However the echo of the purchase of the Laurent-Perrier house is not new. We remember in 2012 that an insistent rumor had lent to Union-Champagne, the ambition to acquire the house Laurent-Perrier. Moreover if the Clos du Tart would be with 220 million euros, one of the most expensive transactions ever made in Burgundy, Laurent-Perrier house in Champagne, with 160 hectares in own and 1200 ha in supplies, is much more expensive (on speaks of a billion euros).

My Goodness, du vin mousseux anglais prévu pour le mariage princier de l’année

 

Pas de champagne pour le mariage princier, mais du mousseux anglais
Les vins de la réception du mariage princier anglais font parler d’eux.

 

Je ne sais pas si ce sont les effets du Brexit,  le prince Harry et Meghan Markle serviront des vins du vignoble de Kentish Chapel Down à leur mariage le 18 mai prochain. Oups !
L’histoire a d’abord paru dans le « Mail », qui prétendait que des «rapports locaux non confirmés» suggéraient que le couple suivrait les traces du duc et de la duchesse de Cambridge, qui choisissaient la cave Kentish pour leurs propres noces.
Kensington Palace a refusé de commenter la commande imminente de boissons, tandis qu’un porte-parole de Chapel Down a dit à l’entreprise de boissons que la cave ne discuterait pas de rumeurs.
Le goût pour le vin anglaise est relativement nouveau pour la famille royale.
Il avait été déjà rapporté que le Prince William et Catherine Middleton ont servi du Rosé Brut primé de Chapel Down à la réception de leur mariage royal en 2011 pour célébrer les producteurs britanniques.
La cave Kentish était également le sponsor d’une des courses au Festival d’Alimentation et de Vin Raceday d’Ascot l’année dernière. Quelque 5 000 bouteilles de son vin mousseux anglais ont été vendues aux parieurs à Royal Ascot l’été dernier.
Chapel Down est l’une des vedettes du marché du vin en Angleterre et commence à attirer l’attention des grands investisseurs. La société d’investissement BlackRock, dont le siège se trouve à New York, a annoncé début janvier avoir acquis 5,79% du capital de la cave Kent.
Les bouteilles de Bacchus de Chapel Down (vin tranquille) sont vendues au prix de £ 13, tandis qu’une bouteille de  mousseux se vend entre £ 19 et £ 25.
Toutefois pas de panique pour les maisons champenoise qui arborent le Royal Warrant. Ainsi malgré la présence de brut rosé mousseux anglais à la réception,  si on se souvient bien, c’est bien au Pol Roger en magnum  que près de  300 invités ont trinqué lors du toast en l’honneur du couple William-Kate, avant de prendre place au dîner offert à la table du prince Charles. De plus,un rosé Laurent Perrier avait été servi sur le dessert. A bird in the hand is worth two in the bush, et toc !

I do not know if it's the effects of Brexit, Prince Harry and Meghan Markle will serve wines from the Kentish Chapel Down vineyard at their wedding on May 18th. Oops!
The story first appeared in the "Mail", which claimed that "unconfirmed local reports" suggested that the couple would follow in the footsteps of the Duke and Duchess of Cambridge, who chose the Kentish Winery for their own wedding.
Kensington Palace declined to comment on the imminent order for drinks, while a spokeswoman for Chapel Down told the beverage company that the winery would not discuss rumors.
The taste for English wine is relatively new to the royal family.
It had already been reported that Prince William and Catherine Middleton served Chapel Down's award-winning Rosé Rosé at the reception of their royal wedding in 2011 to celebrate British producers.
The Kentish Winery was also the sponsor of one of the races at the Ascot Raceday Wine and Food Festival last year. Some 5,000 bottles of English sparkling wine were sold to punters at Royal Ascot last summer.
Chapel Down is one of the stars of the wine market in England and is beginning to attract the attention of major investors. The BlackRock investment company, headquartered in New York, announced in early January to have acquired 5.79% stake in the Kent cellar.
Bacchus bottles from Chapel Down are sold for £ 13, while a bottle of sparkling wine sells for between £ 19 and £ 25.
However, do not panic for the champagne houses that sport the Royal Warrant. So despite the presence of English sparkling rosé brut at the reception, if we remember well, Pol Roger in magnum that nearly 300 guests toast during the toast in honor of the couple William-Kate, before take a seat at the dinner offered at Prince Charles's table. In addition, a pink Laurent Perrier had been served on the dessert. 

Laurent-Perrier : « La Cuvée » impacte le résultat opérationnel

La Cuvée va remplacer doucement le Brut maison chez Laurent-Perrier

 

Commentant les résultats semestriels, Stéphane Dalyac, président du directoire du groupe Laurent-Perrier  (Tours-sur-Marne) a déclaré : « Dans un contexte de marché étale en volume et sous pression en valeur, Laurent-Perrier maintient son chiffre d’affaires hors effet de change et activités pour compte de tiers, grâce notamment au lancement de « La Cuvée » (lire par ailleurs) et à un effet prix/mix très favorable. Doté d’une qualité reconnue de ses champagnes, d’une structure financière solide et d’un dynamisme de ses équipes, le groupe garde le cap de sa stratégie de croissance». Le chiffre d’affaires du groupe atteint 94,7 millions d’euros à taux de change courants. Hors change, il s’établit à 96,1 millions d’euros, et en données organiques à 97,5 millions d’euros, soit une variation de -0,3%. Le résultat opérationnel, impacté sur le premier semestre par les frais liés au lancement de« La Cuvée » sur l’ensemble des marchés mondiaux, s’établit à 16,9 millions d’euros à taux de change courants. Le résultat net part du groupe s’établit à 7,9 millions d’euros, en baisse de 2,4 millions d’euros. Il représente 8,3% du chiffre d’affaires à taux de change courants.

La Cuvée de Laurent-Perrier

Ce sont des choix oenologiques et stratégiques qu’a réalisé la maison Laurent-Perrier en transformant le Brut maison en La Cuvée. Pas seulement en terme d’habillages.  Michel Fauconnet, chef de caves,  a travaillé près de quinze ans pour élaborer et vinifier un vin encore plus fin et ciselé. Avec une majorité de chardonnay pour cette « Cuvée » qui va petit à petit remplacer le brut classique de la maison.