Moët & Chandon sur Snapchat, des bulles pour la Saint-Valentin

Emoticône de Snapchat, le coeur rouge synonyme de nombreux amis

 

L’Amour, la Saint-Valentin et le champagne, un trio indémodable, si calienté. Vous y ajoutez les réseaux sociaux, et c’est la fête ! Enfin c’est ce que souhaite la maison Moët & Chandon en s’essayant sur Snapchat. Snapchat, c’est le réseau des jeunes  (enfin surtout des deux miens).  Moët & Chandon souhaite que sa campagne «Love Unconventional»  se déroule à l’occasion de la Saint-Valentin. La maison avait déjà travaillé avec Snapchat pour développer un jeu mobile mêlant bouchons et coupes de champagne pour les fêtes de fin d’année.  Pour la Saint-Valentin, il s’agit de réaliser un poème généré avec des mots de la poétesse Cleo Wade, it-girl de la branchitude américaine, très présente sur les réseaux ! A priori, une campagne de communication qui ne sera peut-être pas visible en France !

 

 

 

Moët & Chandon, une année record malgré « des contraintes » d’appros

Avec 65, 6 millions de bouteilles, les champagnes progressent solidement, avec des volumes en hausse de 4%.

Des résultats records pour Moët & Chandon.
Des résultats records pour Moët & Chandon.

 

LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton, leader mondial des produits de luxe, réalise en 2017 des ventes de 42,6 milliards d’euros, en progression de 13 %. La croissance organique des ventes ressort à 12 %. Tous les groupes d’activités enregistrent une croissance organique à deux chiffres à l’exception des Vins et Spiritueux dont la progression du second semestre est limitée par les contraintes d’approvisionnement.

Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes
Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

 

Selon le document financier, le résultat opérationnel courant du groupe d’activités Vins et Spiritueux s’établit à 1 558 millions d’euros, en hausse de 4 % par rapport à 2016. La part des Champagnes et vins représente 674 millions d’euros et celle des Cognacs et spiritueux 884 millions d’euros. Cette performance résulte à la fois de l’augmentation des ventes en volume mais également d’une politique de hausse de prix sensible.

Moët & Chandon connaît une nouvelle année record, avec des avancées dans toutes les régions, et conforte sa position de leader. Tandis que Moët Impérial enregistre une solide croissance, le succès d’Ice Impérial se poursuit, de même que la forte dynamique de Nectar Impérial Rosé aux États-Unis. L’année est marquée par la présentation du millésime Grand Vintage 2009.

Dom Pérignon continue d’illustrer sa stratégie de valeur avec les lancements des millésimes Dom Pérignon Rosé 2005, Dom Pérignon Blanc 2009, porté par une collaboration avec l’artiste Tokujin Yoshioka, et Dom Pérignon P2 2000 (Plénitude Deuxième), ultime expression de la quête d’excellence de la Maison.

Mercier poursuit le développement ciblé de ses gammes d’accès aux champagnes de prestige.

Ruinart confirme sa progression en valeur autour de ses cuvées premium. L’engagement continu de la Maison dans la création contemporaine est renforcé par une communication digitale et immersive originale. Parmi ces créations, l’artiste Jaume Plensa a imaginé une sculpture monumentale en hommage à Dom Thierry Ruinart.

Veuve Clicquot développe sa présence dans tous ses marchés clés grâce au succès des bruts Carte Jaune et Rosé et des innovations Rich et Rich Rosé. Toujours symbole d’audace, la Maison lance Extra Brut Extra Old, premier champagne à associer à un faible dosage un assemblage exclusif de vins de réserve.

La croissance de Krug est soutenue par l’introduction de la notion d’édition pour son iconique Grande Cuvée. Les « Créations de 2004», Krug 2004 et Krug Grande Cuvée 160e Édition, accompagnées d’une sélection musicale, rencontrent un grand succès.

Le petit mot de la fin est sans ambiguïté : Dans un contexte d’approvisionnement qui restera relativement contraint, Hennessy continuera à capitaliser sur l’excellence et l’innovation.

According to the financial document, the current operating income of the Wines and Spirits business group amounted to 1,558 million euros, up 4% compared to 2016. The Champagne and wine portion represents 674 million euros. and that of Cognacs and spirits 884 million euros. This performance results both from the increase in volume sales but also from a significant price increase policy.

Moët & Chandon is experiencing a new record year, with progress in all regions, and consolidates its leadership position. While Moët Impérial records strong growth, the success of Ice Impérial continues, as well as the strong momentum of Nectar Impérial Rosé in the United States. The year is marked by the presentation of the vintage Grand Vintage 2009.

Dom Pérignon continues to showcase its value strategy with the launch of the Dom Perignon Rosé 2005, Dom Pérignon Blanc 2009 vintages, supported by a collaboration with artist Tokujin Yoshioka, and Dom Pérignon P2 2000 (Plénitude Deuxième), the ultimate expression of the quest for excellence of the House.

Mercier is pursuing the targeted development of its access ranges to prestigious champagnes.

Ruinart confirms its growth in value around its premium vintages. The Maison's ongoing commitment to contemporary creation is enhanced by an original digital and immersive communication. Among these creations, the artist Jaume Plensa has imagined a monumental sculpture in tribute to Dom Thierry Ruinart.

Veuve Clicquot is expanding its presence in all key markets thanks to the success of Carte Jaune and Rosé crudes and Rich and Rich Rosé innovations. Always a symbol of daring, the House launches Extra Extra Old Brut, the first champagne to combine a low dosage with an exclusive blend of reserve wines.

Krug's growth is supported by the introduction of the concept of publishing for its iconic Grande Cuvée. The "Creations 2004", Krug 2004 and Krug Grande Cuvée 160th Edition, accompanied by a musical selection, are a great success.

.

 

 

 

 

 

Arret des travaux chez Veuve Clicquot, la Comète en stand by

 

Des travaux en stand by pour le site de production Veuve Clicquot
Des travaux à l’arrêt pour la Comète

 

Qui n’a jamais eu de souci avec ses travaux ? Plomberie, peinture, gros oeuvre…On est tous confrontés à ce type de problème (disons-le franchement …d’emmerdements). Le groupe Moët Hennessy Champagne Service l’est aussi. Dans une mesure toute relative par rapport à nous pauvres  mortels à la bourse moins bien remplie.

Ainsi le projet Comète de la maison Veuve-Clicquot est en stand by. Les travaux sont à l’arrêt avec la recherche d’un nouveau maître d’oeuvre. Oups ! Avec un investissement situé entre 200 et 300 millions, ce nouveau site de production vise à remplacer le site actuel situé en milieu urbain à Reims et à accroître les capacités de production (jusqu’à 490 000 hl de vin en cuverie à l’horizon 2034) en vue de répondre à un besoin de quelque 30 millions de bouteilles à compter de 2030.

Situé ur le territoire de la commune de St Léonard à l’est de la ville de Reims, dans le cadre de la ZAC de Cernay St- Léonard, ce site devrait accueillir à terme 273 emplois. Ces futures installations permettront l’élaboration des vins (cuveries), l’assemblage des vins, le tirage (mise en bouteille), le vieillissement en cave, le dégorgement, l’habillage des bouteilles et le conditionnement. Les produits finis et conditionnés ne seront pas stockés sur place. Le projet doit se réaliser en six phases opérationnelles successives, avec des mises en service s’étalant entre 2018 et 2034. Vu les circonstances, peut-être 2035 ou 2036 !

 

Le Château de Saran de Moët & Chandon est en travaux
La rénovation du Chateau de Saran prend du retard

Ailleurs dans le vignoble champenois, on sait désormais que la rénovation du Château de Saran sur la commune de Choully a pris quelques retards.

Pour l’Histoire, propriété de Moët & Chandon depuis 1954, le château de Saran, à Chouilly (Marne), édifié en 1801 sous la forme d’un pavillon de chasse puis transformé en manoir  est la propriété de Moët & Chandon depuis 1954. Pour les ignares du monde du people, le Château de Saran est le lieu où Moët & Chandon reçoit ses invités prestigieux et souhaitant rester très discrets.

En 2015, la maison de champagne a souhaité le rafraîchir en investissant près de 20 millions d’euros dans ce bâtiment. Le chantier consiste notamment en la rénovation des chambres et en la construction d’une cave et d’une salle de dégustation. La réouverture des lieux était  programmée pour l’automne 2017… Justement, lors d’une visite de chantier ( c’est peut-être le plus étonnant), le maître des lieux, Bernard Arnault aurait exprimé une autre vue du luxe à la française. Le coût de cette nouvelle vue se chiffrerait à quelques millions d’euros en plus. Et un retard d’un an au moins.

Et en anglais : 

Who has never had a problem with his work? Plumbing, painting, structural work … We all face this type of problem (let’s say it frankly …). The Moët Hennessy Champagne Service group is too. In a relative measure compared to us poor mortals on the stock market less busy.

Thus the Comète project of Veuve-Clicquot is on stand by. The works are at a standstill with the search for a new prime contractor. Oops! With an investment between 200 and 300 million, this new production site aims to replace the current site located in urban Reims and increase production capacity (up to 490 000 hl of wine in vats by 2034 ) to meet a need for some 30 million bottles starting in 2030.

Elsewhere in the vineyards of Champagne, we now know that the renovation of the Château de Saran in the town of Choully has taken some delays.

For the History, property of Moët & Chandon since 1954, the castle of Saran, with Chouilly (Marne), built in 1801 in the form of a hunting lodge then transformed into manor is the property of Moët & Chandon since 1954. For the ignorant of the world of the people, the Castle of Saran is the place where Moët & Chandon receives its prestigious guests and wishing to remain very discrete.

In 2015, the champagne house wanted to refresh it by investing nearly 20 million euros in this building. The site includes the renovation of the rooms and the construction of a cellar and a tasting room. The reopening of the premises was scheduled for the fall of 2017 … Exactly, during a site visit (perhaps the most surprising), the master of the house, Bernard Arnault would have expressed another view of luxury to the French. The cost of this new view would be a few million euros more. And a delay of at least one year.

 

 

 

Si cher, très cher raisin de Champagne

Le kilo de raisin issu des parcelles champenoises connaît une belle hausse de prix en 2017 (Bernard Sivade)

 

Nous y revoilà ! La thématique du prix du kilo de raisins en Champagne est en train de devenir un préoccupant sujet de conversation dans les galipes. Force de constater que le prix du kilo de raisin le plus cher du monde ne cesse d’augmenter au fil des années. Presque une tradition champenoise alors les expéditions annuelles , toutes familles confondues, ne montrent pas d’embellie significative. Toutefois l’ambiance que l’on pourrait qualifier de morose pour certains ne l’est pas pour tout le monde. En l’occurrence, la Grande maison et ses satellites. Comme tous les ans, l’activité « champagne » de LVMH cartonne ! Que cela soit en nombre de cols ou en valeur ajoutée. Ceci pouvant expliquer cela, le prix du kilo raisin a été augmenté de près de 9% aux dernières vendanges. De quoi faire un grand « Oup ! » Représentant près de 40 centimes d’augmentation (passant en moyenne de 6,40 à 6,80 euros selon les crus).  De plus, la livraison de moûts directement aux équipements Moët a été majorée de 15 centimes. Les coopératives sont furieuses cela représente un manque à gagner évident.

En fait si on analyse de plus près cette augmentation,  il n’y a pas de réelle surprise. Le développement des différents sites technologiques et oenologiques de Moët Hennessy Champagne Services (MHCS) ne sert pas à faire seulement  » joli « dans le paysage. Sans trahir de secrets, on sait aussi que les ambitions de MHCS sont très grandes. On évoque le chiffre de 100 millions bouteilles, rien que pour la maison Moët & Chandon. Des ragots sûrement, mais  pas de fumée sans feu !

On l’a compris la Champagne est à la croisée de chemins. Face à cette augmentation, qui ne serai sûrement pas la dernière, certains, dont des groupes endettés ou des coopératives, ne pourront pas suivre. Et si tous les livreurs sollicités à la veille des changements de contrats interprofessionnels décident de privilégier l’argent à la fidélité alors l’avenir devient plus sombre : le phénomène cognaçais est bien ne marche !