Pol Roger, what else ?

Une belle transmission de chefs de caves chez Pol Roger avec la découverte de bouteilles intactes dans les caves effondrées au début du XX ème siècle
Une belle transmission de chefs de caves chez Pol Roger avec la découverte de bouteilles intactes dans les caves effondrées au début du XX ème siècle

 

C’est un rêve qui se concrétise pour Dominique Petit. A la tête des vins de Pol Roger depuis 1999, ce chef de caves, modeste parmi les modestes, vient de voir sa vie professionnelle récompensée à la veille de faire valoir ses droits à la retraite.

Avec la découverte du Graal de Pol Roger, la maison familiale d’Epernay fait la « une » des médias du vin. Les flacons enterrés par l’éboulement des caves le 23 février 1900 reviennent à la vie.  En tout 26 bouteilles ont été ramenées de leur sarcophage du 19 ème siècle à la lumière de 2018. Selon les livres comptables de l’époque, ces flacons remonteraient jusqu’en1889 pour les plus vieux et 1898 pour les plus récents… Le dosage est de 15 gr/l et la composition serait à base de pinots noirs et pinots meuniers (les cépages majoritaires en Champagne à cette époque).  Les bouteilles sont en verre vert ou marron, les niveaux du vin est bon, l’état des bouchons aussi. Hormis quelques coulures et différences de niveau, elles sont en bon état.

Côté organoleptique, rien ne transpire, et surtout rien n’a été goûté.  » Il s’agit surtout de brut sans année non dégorgés » précise Dominique Petit. Toutefois, l’oenothèque Pol Roger est riche de superbes millésimes anciens, Dominique Petit connaît ces cuvées. Il a déjà dégorgé et goûté des vins anciens remontant jusqu’à 1892.  Sur le principe, les chefs de caves sont d’accords : ces bouteilles ont bénéficié d’un environnement propice,  les bouchons en liège taillés d’une seule pièce,  et enfoncés à un 1 cm de plus que le bouchage actuel, ont fait leur travail,  » cela ne pourra être qu’une bonne surprise « .

Et après ?  » L’objectif est d’aller un peu plus loin. Mais ce n’est pas évident  » précise Damien Cambres. De fait, ce sera à lui de mener la suite des opérations puisqu’il succède à Dominique Petit d’ici quelques semaines. Après avoir travaillé chez Nicolas Feuillate, puis à la Goutte d’Or, il est entré dans la maison en avril 2017. Après un cycle complet d’un an main dans la main avec Dominique Petit , Damien Cambres est prêt à reprendre les rênes et maintenir le savoir-faire et le style maison. A charge à lui également de gérer le dossier « bouteilles retrouvées ». Avec 4 000 m2 sur deux niveaux (1, 5 millions de cols), le tout  sur un terrain passablement abimé, ce travail n’est pas simple puisqu’il inclue d’importants protocoles de sécurité.  » Nous avons le temps de bien faire et nous savons qu’il y a des flacons « .

Avec ce nouveau chef de caves, le lancement d’un nouveau millésime (le 2009, fabuleux !), la maison Pol Roger n’a jamais eu autant d’actualités qu’aujourd’hui. Avec cette découverte, elle vient également de faire un fabuleux voyage dans le temps. Une histoire merveilleuse, mêlant le vin aux contes épiques, qui va tenir en haleine de nombreux amateurs de vins durant longtemps.

 

It is the dream which becomes a reality for Dominique Petit. At the head of wines of Pol Roger since 1999, this head wine waiter, modest among the modest, has just seen its professional life rewarded on the brink of going on pension.

With the discovery of the Grail of Pol Roger, the mark(brand) hits the headlines media of the wine. Flasks buried by the collapse of cellars on February 23rd, 1900 return to the life. There quite 26 bottles were returned by their sarcophagus of 19 ème century in the light of 2018. According to the account books of time(period), these flasks would go back up(raise) to à1889 for the oldest and on 1898 for the most recent… The dosage is 15 gr / l and the composition would be with pinots noir and pinots millers (the majority vines in champagne(Champagne) at that time). Bottles are glass green or brown, level of the wine is good, the state of corks also. Except some coulures and level differences, they are in good condition.

Concerning organoleptic, nothing perspires(transpires), and especially nothing was enjoyed.  » It is especially about crude oil(gross salary) without year not cleared  » specify Dominique Petit. However, the wine shop Pol Roger is rich in former(old) magnificent vintage wines(years), Dominique Petit knows these vintages to have been able to cleared and enjoyed the former(old) wines going back up(raising) until 1892. On the principle, the head wine waiters agree: these bottles benefited from a convenient environment and that corks cut by a single room(part,play), and pushed in a 1 cm more than current corking made their work,  » it can be only a pleasant surprise « .

And later?  » The objective is to go a little farther. But it is not obvious  » specify Damien Cambres. Actually, it will belong to him to lead the continuation(suite) of the operations because he(it) succeeds Dominique Petit by a few weeks. Having worked at Nicolas’s Feuillate’s, then on the Golden drop(gout), he(it) entered the house in April, 2017. After a complete cycle of one year hand in hand with Dominique Petit, Damien Cambres is ready to regain control and to maintain the know-how and the style house. In load(responsibility) to him also to manage the file(case)  » found bottles « . With 4 000 m2 on two levels (1, 5 million collars(passes)), the quite fairly damaged, this work is not simple because it includes important protocols of safety(security).  » We have time to make well and we know that there are flasks « .

With a new head wine waiter, a new vintage wine(year) (the 2009, fabulous!), the house Pol Roger has never had so much current events as today, with this discovery, it has also just gone on a trip in the extraordinary time(weather). A wonderful history(story), mixing(involving) the wine with the epic tales, which is going to captivate numerous amateurs of wines lasting for a long time.

 

My Goodness, du vin mousseux anglais prévu pour le mariage princier de l’année

 

Pas de champagne pour le mariage princier, mais du mousseux anglais
Les vins de la réception du mariage princier anglais font parler d’eux.

 

Je ne sais pas si ce sont les effets du Brexit,  le prince Harry et Meghan Markle serviront des vins du vignoble de Kentish Chapel Down à leur mariage le 18 mai prochain. Oups !
L’histoire a d’abord paru dans le « Mail », qui prétendait que des «rapports locaux non confirmés» suggéraient que le couple suivrait les traces du duc et de la duchesse de Cambridge, qui choisissaient la cave Kentish pour leurs propres noces.
Kensington Palace a refusé de commenter la commande imminente de boissons, tandis qu’un porte-parole de Chapel Down a dit à l’entreprise de boissons que la cave ne discuterait pas de rumeurs.
Le goût pour le vin anglaise est relativement nouveau pour la famille royale.
Il avait été déjà rapporté que le Prince William et Catherine Middleton ont servi du Rosé Brut primé de Chapel Down à la réception de leur mariage royal en 2011 pour célébrer les producteurs britanniques.
La cave Kentish était également le sponsor d’une des courses au Festival d’Alimentation et de Vin Raceday d’Ascot l’année dernière. Quelque 5 000 bouteilles de son vin mousseux anglais ont été vendues aux parieurs à Royal Ascot l’été dernier.
Chapel Down est l’une des vedettes du marché du vin en Angleterre et commence à attirer l’attention des grands investisseurs. La société d’investissement BlackRock, dont le siège se trouve à New York, a annoncé début janvier avoir acquis 5,79% du capital de la cave Kent.
Les bouteilles de Bacchus de Chapel Down (vin tranquille) sont vendues au prix de £ 13, tandis qu’une bouteille de  mousseux se vend entre £ 19 et £ 25.
Toutefois pas de panique pour les maisons champenoise qui arborent le Royal Warrant. Ainsi malgré la présence de brut rosé mousseux anglais à la réception,  si on se souvient bien, c’est bien au Pol Roger en magnum  que près de  300 invités ont trinqué lors du toast en l’honneur du couple William-Kate, avant de prendre place au dîner offert à la table du prince Charles. De plus,un rosé Laurent Perrier avait été servi sur le dessert. A bird in the hand is worth two in the bush, et toc !

I do not know if it's the effects of Brexit, Prince Harry and Meghan Markle will serve wines from the Kentish Chapel Down vineyard at their wedding on May 18th. Oops!
The story first appeared in the "Mail", which claimed that "unconfirmed local reports" suggested that the couple would follow in the footsteps of the Duke and Duchess of Cambridge, who chose the Kentish Winery for their own wedding.
Kensington Palace declined to comment on the imminent order for drinks, while a spokeswoman for Chapel Down told the beverage company that the winery would not discuss rumors.
The taste for English wine is relatively new to the royal family.
It had already been reported that Prince William and Catherine Middleton served Chapel Down's award-winning Rosé Rosé at the reception of their royal wedding in 2011 to celebrate British producers.
The Kentish Winery was also the sponsor of one of the races at the Ascot Raceday Wine and Food Festival last year. Some 5,000 bottles of English sparkling wine were sold to punters at Royal Ascot last summer.
Chapel Down is one of the stars of the wine market in England and is beginning to attract the attention of major investors. The BlackRock investment company, headquartered in New York, announced in early January to have acquired 5.79% stake in the Kent cellar.
Bacchus bottles from Chapel Down are sold for £ 13, while a bottle of sparkling wine sells for between £ 19 and £ 25.
However, do not panic for the champagne houses that sport the Royal Warrant. So despite the presence of English sparkling rosé brut at the reception, if we remember well, Pol Roger in magnum that nearly 300 guests toast during the toast in honor of the couple William-Kate, before take a seat at the dinner offered at Prince Charles's table. In addition, a pink Laurent Perrier had been served on the dessert.