La Bollinger RD 2004 vient d’être présentée à Londres

Une cuvée qui a reposé durant quatorze ans dans les caves de la maison Bollinger à Aÿ.
Une cuvée qui a reposé durant quatorze ans dans les caves de la maison Bollinger à Aÿ.(Bernard Sivade)

La cuvée mythique Bollinger RD 2004 vient d’être présentée à Londres.  Fabriquée exclusivement à partir de la première tête de cuvée des vignobles Grand et Premier Cru uniquement, embouteillée sous liège naturel lors de la deuxième fermentation (pour améliorer le vieillissement) et traité au remuage manuel et au dégorgement, ce vin est une gloire de la Champagne.Son assemblage n’est pas un secret: 66% de Pinot Noir et 34% de Chardonnay. Elle est dosée à 3 gr/l.

C’est en 2014, Le RD (récemment dégorgé) de la maison Bollinger retrouve une nouvelle vie après quelques années d’absence.  Pour la petite histoire (ou la grande), c’est en 1963 que les premières bouteilles de ce qui deviendra cette cuvée légendaire sont commercialisées. Élisabeth Bollinger qui est à la tête de la maison d’Aÿ, prend la décision, en accord avec son agent américain de mettre à disposition quelques flacons de la Réserve 1947. Il s’agit alors de faire concurrence aux bouteilles spéciales, en l’occurrence, les cuvées
de prestige des autres maisons champenoises qui sont en train d’apparaître sur les marchés.
Une bonne intuition ! L’idée d’Élisabeth Bollinger est de choisir un vieux millésime, le
dégorger, et ne pas le doser. Une démarche audacieuse à l’époque,mais le concept est là. Le choc
oxydatif produit par le dégorgement apporte la fraîcheur. Elle permet ainsi aux amateurs éclairés
de déguster un champagne dont le vieillissement sur lies a été poussé à l’extrême.
En 1967, après quelques hésitations sur la dénomination définitive de la cuvée (Late Disgorged,
Late Disgorged Réserve…), c’est finalement Bollinger RD qui sera retenu. Trois millésimes seront
lancés simultanément. Le 1952 pour le marché anglais, le 1953 en Suisse et en France et le 1955
aux Etats-Unis et en Italie. C’est ce dernier millésime suivi du 1959 qui entraîneront son
succès. Ils inscriront vraiment cette cuvée sur les marchés internationaux, voire dans l’histoire
des grands vins de la Champagne.

a legendary vintage Bollinger RD 2004 has just been presented in London. Made exclusively from the first head of Grand and Premier Cru vintages only, bottled under natural cork during the second fermentation (to improve aging) and processed by manual stirring and disgorging, this wine is a prestigious wine. The blend is no secret: 66% Pinot Noir and 34% Chardonnay,. In 2014, the RD (Recently Disgorged) by Bollinger comes back to life. The first bottles of what was going to become a legendary vintage were sold in 1963. Élisabeth Bollinger, head of the house located in Aÿ, chose to put a few bottles from the 1947 Réserve at the public’s disposal by common consent with her American agent. Bollinger was trying to compete with the special bottles, that is to say great vintages from the other houses of the Champagne region, that were coming out on the market.
What a good intuition! Élisabeth Bollinger chose an old vintage, disgorged it, and did not add any sugar. This was a bold approach for the time, but that was the idea. The oxidative shock resulting from the disgorging process brought freshness to the wine. This allowed connoisseurs to taste a champagne whose maturing on lees had been pushed to its limits.
In 1967, after a few hesitations about the definitive name of the vintage (Late Disgorged, Late Disgorged Réserve…), “Bollinger RD” would be met with universal approval. Three vintages would be launched simultaneously: 1952 for the English market, 1953 for Swiss and French market and 1955 for the US and Italy. The latter and the 1959 vintage would lead to success. They would allow this vintage to go down in the history of great champagne wines, and make it an international success.

Suivez-moi !

Laisser un commentaire