La Tsarine, la pépite du champagne Chanoine

 

La Tsarine, c’est la bouteille du cinéma français et de la cérémonie des Césars.On la retrouve dans Chouchou ou Podium, voire dans la saison finale  d' »une famille formidable ».sur TF1. Sa forme veut rappeller les dômes de la cathédrale Sainte-Basile sur la place Rouge à Moscou. Une évidence puisque lors de sa création en 1992, Philippe Baijot, (qui avait racheté la marque avec Bruno Paillard) , a souhaité travailler sur les liens franco-russes qui existaient entre la maison Chanoine et l’empire russe (avant 1917).  » Chanoine existe depuis 1730, c’est la deuxième marque de vins de champagne la plus ancienne » revendique Franck Coste, nouvellement nommé président de la maison en remplacement de Philippe Baijot. A cette anecdote, Franck Coste ajoute : «  la Tsarine se revendique aussi féminine avec ses torsades sculptées comme un hommage à une féminité en mouvement  » .

Trois cépages à pourcentage égale

Qu’elle soit de tendance russo-féminine, la Tsarine est surtout élaborée sur le site Chanoine à Reims. Un vaisseau amiral de 30 000 m 2 construit sur un terrain de neuf hectares. De la vinification à l’habillage, une vraie machine de guerre permettant de gérer les nombreuses marques du groupe Lanson BCC. Une cuverie pouvant monter jusqu’à 90 000 hectolitres et une cave dont le stockage peut aller jusqu’à 25 millions de bouteilles y sont installées. Et à la tête des vins de Chanoine se trouve Isabelle Tellier, la chef de caves. Depuis 2001, la dame scrute, analyse et compose les vins de la Tsarine. Avec une volonté, celle de faire apparaître  la touche élégante et  subtile, voire féminine à un champagne qui garde un cap, celui de mettre en avant l’équilibre champenois.  » chaque cuvée de la gamme est élaborée avec les trois cépages à pourcentage égale. Je cherche à faire apparaître de la subtilité et de la légèreté, pas spécifiquement le côté vineux  » précise Isabelle Tellier. Les les vins sont aromatiques et délicats dotés d’une jolie effervescence, faciles,  très agréables ! Avec une gamme de six cuvées différentes, dont une rosé, une cuvée de prestige baptisée Tzarina et une autre en l’honneur de la marraine de la maison, Adriana Karembeu, La Tsarine, c’est aussi une jolie pépite dans l’empire Lanson BCC. Avec une belle croissance organique de 10 à 15 % chaque année sur le marché français, environ 1, 5 millions de cols, vendus en circuit traditionnel,  Franck Coste espère pousser le navire plus loin sur les eaux des marchés internationaux (actuellement la maison réalise 25% à l’export). Un sacré pari pour un tout nouveau président.

Franck Coste, le nouveau président de la maison Chanoine.
Franck Coste, le nouveau président de la maison Chanoine.
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire