L’accord Constellation/ champagne Palmer mécontente l’interprofession

La jolie coopérative Palmer est en train de subir de nombreuses attaques de la part de l’interprofession champenoise .Fin mai il a été annoncé un partenariat (lire ici) entre Palmer et le groupe américain Constellation. Dont acte. On ne parle pas là de quelques bouteilles sur une palette, mais bel et bien d’une présence effective aux USA représentant des dizaines de milliers de cols vendus. Une aubaine pour la coopérative rémoise. Mais l’affaire ne passe pas auprès du Négoce et du Vignoble. L’idée de base est de dénoncer cet accord en expliquant que Constellation ne respecte pas l’appellation Champenoise en collant des étiquettes « Champagne » sur ses mousseux. Oui c’est mal ! Voire injustifiable car on sait que les grands groupes américains ne font pas dans la dentelle lorsqu’il s’agit de se vanter d’élaborer le vin des rois.. Faut-il rappeller la publicité du groupe Korbel  avec son « champagne californien  » qui disait  » it’s not Korbel, it’s not champagne » ! Donc effectivement, cela fait peur !

Soit dit, depuis quelques années on avance en terrain miné. Certains grands négociants en Champagne ont réalisé des accords voire procédé à des acquisitions, particulièrement en Angleterre pour produire des sparklings. Et même, si on souligne que le cava ou le mousseux british revendiquent désormais leurs appellations et respectent le mot « champagne « , cela fausse l’idée de l’image du champagne.

Et juste pour sourire, , il paraît que certains ont demandé aux maisons de champagne d’arrêter de se fournir en approvisionnements auprès de la coopérative Palmer. Il faut imaginer la scène : pendant que des opérateurs vont prendre leur téléphone pour dénoncer leurs accords, d’autres vont immédiatement appeler pour les récupérer.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :