Le marché anglais du champagne à mi-année 2018, Oh My God !

Le marché anglais du champagne à mi-année 2018, Oh My God !

Alors que le traité du Brexit vient d’être entériné, voici quelques points sur les ventes de champagne sur le marché britannique à mi-année 2018. En dix ans, de 2007, une année record montée à près de 40 millions de bouteilles à 2007, les volumes ont chuté jusqu’à 27,1 millions de cols en 2017. Une sacrée baisse pour celui qui reste encore le 1er pays du Champagne en volume et 2 ème marché en valeur à l’export…Et malheureusement, l’année 2018 n’augure guère de bons auspices.

Si l’on se réfère aux ventes de vins effervescents, sur huit mois, elle s’établissent à 82 millions de bouteilles (Comité Champagne). Le marché avait presque doublé entre 2010 et 2017 mais 2018 marque une rupture : l’arrêt de la croissance des ventes de vins effervescents. La croissance du marché qui était jusque là soutenue par le Prosecco. Toutefois celui-ci accuse un repli de -1,9% en volume depuis le début de l’année. Pas la peine d’esquisser un sourire,  ce sont les autres vins italiens, le british sparkling wine et les vins effervescents australiens qui continuent de croître. Malgré les mariages et les anniversaires royaux, depuis le début janvier dernier, le recul des ventes de champagne se poursuit en volume (-7,2%). De plus, le prix moyen progresse fortement (+6,3%) sous l’effet de la révision des tarifs à l’issue du Brexit.  Les ventes de champagne reculent sous l’effet du repli des « marques » qui avaient moins souffert en 2017. Le champagne de marque de distributeur progresse, comparé à deux années de net recul. Si les ventes de champagne en promotion  ne dynamisent pas le rayon de champagne,  elles reculent moins notablement que le fond de rayon. Ce qui représente un total de 52% des ventes.

Pour la note optimiste, il faut savoir que la place de Londres compte à elle seule pour 29,7% du marché du Champagne : les ventes sont en recul mais moins nettement que dans le reste du pays. C’est également à Londres que la part de marché du champagne y est plus élevée (31% en valeur). On peut également noter que ce sont les champagnes rosés (11% du marché ) résistent mieux. Malgré une hausse très significative du prix de la bouteille, les volumes ne baissent que de 3,8%.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire