(re) Démarrage des travaux chez Veuve-Clicquot

Les travaux pour le futur site de production de Veuve-Clicquot ont repris.
Les travaux pour le futur site de production de Veuve-Clicquot ont repris.

Après presque un an d’arrêt les travaux de la Comète, le futur site de production de Veuve-Clicquot vient de redémarrer.  En stand by à la suite d’un problème avec la maîtrise d’ouvrage, l’activité a repris sur la commune Saint-Léonard à proximité de Reims.  Ces futures installations permettront l’élaboration des vins (cuveries), l’assemblage des vins, le tirage (mise en bouteille), le vieillissement en cave, le dégorgement, l’habillage des bouteilles et le conditionnement. Les produits finis et conditionnés ne seront pas stockés sur place. Le projet doit se réaliser en six phases opérationnelles successives, avec des mises en service s’étalant entre 2018 et 2034. Vu les circonstances, peut-être 2035 ou 2036 !

Le montant de la construction de ce vaisseau amiral, ultramoderne, est estimé à 260 millions d’euros, voire un peu plus…

Une fois établi sur le territoire de Saint-Léonard, il devrait occuper une surface d’environ 47 hectares.  Ce nouveau site de production vise à remplacer le site actuel situé en milieu urbain à Reims et à accroître les capacités de production (jusqu’à 490 000 hl de vin en cuverie à l’horizon 2034) en vue de répondre à un besoin de quelque 30 millions de bouteilles à compter de 2030.

Rappelons qu’en 1811, des vendanges exceptionnelles, dont on attribue la qualité au passage d’une comète, permettent la production d’un millésime remarquable : le vin de la comète. C’est à une commande importante provenant de la cour de Russie que l’on doit le célèbre logo de la maison.  Ces bouteilles devaient être habillées d’une vignette portant la mention «Vin1811 de la comète».

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire