Petit bilan sur le bon de livraison aux pressoirs durant les vendanges

ne première évaluation provisoire du bon de livraison des vendanges.
Une première évaluation provisoire du bon de livraison des vendanges.

Lancé tranquillement au printemps dernier, le fameux bon de livraison conçu par l’interprofession champenoise a essuyé sa première vendange. Pour rappel, cette expérience a été décidée pour d’une part, d’assurer un meilleur suivi de la qualité de chaque lot de raisins livré, en particulier sur l’état sanitaire et, d’autre part, de faire consensus entre les livreurs, les centres de pressurage et les éventuels acheteurs sur cette qualité. Pour cette première édition, une centaine de centres a été concernée sur les deux à trois milles pressoirs disséminés en Champagne. Vous allez me dire que cela fait peu ! Oui, mais il faut relativiser la faiblesse de ce nombre. Car la majorité de ces centres appartiennent aux maisons ou aux grandes structures coopératives qui ont adhéré et instauré ce système aux pieds de leurs pressoirs, et ce parmi les plus grandes. Et si on compte avec les « machines de guerre » du groupe MHCS (Moët Hennessy Champagne Services )  cela représente des centaines de milliers de kilos de raisins livrés. On peut donc considérer que l’expérience a fonctionné d’autant plus… que la vendange 2018 est exceptionnelle.

Quoi qu’il en soit, les résultats du bon de livraison vont être décortiqués par les services techniques du Comité Champagne pour une éventuelle reconduction de la mesure. Une mesure qui pourrait être à nouveau d’actualité pour la prochaine vendange avec l’ajout de nouvelles précisions.

Suivez-moi !
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire