Résultats semestriels de LVMH, l’activité « champagne » baisse de 1% en volume

LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton, réalise au premier semestre 2018 des ventes de 21,8 milliards d’euros, en progression de 10 %.L’activité Vins et Spiritueux enregistre une croissance organique de 7 % de ses ventes. Pour ce qui concerne le domaine du champagne (les marques Moët & Chandon,Dom Pérignon, Mercier, Ruinard, Krug et Veuve-Clicquot), malgré une baisse des volumes de 1%,  les cuvées de prestige sont particulièrement dynamiques tandis qu’une politique ferme de hausse de prix se poursuit. L’Europe et le Japon progressent tandis que les Etats-Unis sont en recul en raison d’un décalage dans les expéditions. Le cognac Hennessy continue d’enregistrer une belle progression sur le marché américain dans un contexte d’approvisionnement tendu ; le marché chinois poursuit un développement rapide. En fait seule cette branche de l’empire LVMH  Vins et Piritueux affiche une croissance organique moins rapide que lors du premier semestre 2017. Ses ventes ont tout de même bondi de 7 % sur le semestre, à 2,3 milliards d’euros, malgré une croissance de seulement 3 % au deuxième trimestre. « Il ne s’agit pas d’un problème de demande pour le cognac et pour les champagnes du groupe, mais  d’une ­offre limitée par les approvisionnements des aires d’appellation et les faibles vendanges de ces dernières ­années. » Un discours déjà entendu lors des résultats du premier trimestre 2018 (lire ici)

Ainsi le  résultat opérationnel courant pour le champagne et les vins  est 726 millions d’euros (dont 196 millions d’euros pour les champagnes et le vins et 529 millions d’euros pour les cognacs et spiritueux), soit une hausse de 7% par rapport au premier semestre 2017. Et en Champagne, l’objectif est la valorisation, non pas le volume. Faire plus avec moins est le maître de mot des maisons. Soit dit, on peut penser que faire plus avec plus, ce serait bien aussi !!!

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire