Richard Geoffroy, Dom Pérignon et moi

Richard Geoffroy, chef de caves de Dom Pérignon, l'homme de l'art.
Richard Geoffroy, chef de caves de Dom Pérignon, l’homme de l’art.

Le regard ailleurs, la pensée également, Richard Geoffroy est un drôle de gars ! Comme si chaque parole énoncée entraînait une nouvelle compréhension. Soyons plus terre à terre, Richard Geoffroy est l’homme dont tout le monde parle en Champagne. Partira ? Partira pas ? Où ? Comment ? Pourquoi ? Comme rien n’est éternel, il est évident que Richard Geoffroy quittera Dom Pérignon. Pour le reste, cela relève du secret d’état…comme sait peu ou prou les garder la Grande Maison. Bref, oublions Radio Galipes pour déguster le millésime 2009 de Dom Pérignon. La cuvée a été lancée en automne dernier. Comme toujours, le lancement du nouveau Dom Pérignon est un moment important pour les importateurs, une espèce de transe s’empare des aficionados qui voit en ce vin une sorte de graal du champagne. Et ce n’est pas faux ! PTN que c’est bon ! D’ailleurs on peut aller un peu plus loin. J’ai eu cette chance en fin d’après-midi de mars à l’abbaye d’Hautvillers de déguster le 2009 , le 2002, 2003, 2004, le 1996, à cela on peut ajouter les deux prochains millésimes qui sortiront prochainement. Le lien est indéniable, une espèce de fil conducteur relie toutes ces années pourtant si différentes. Un lien aromatique, mais pas seulement, une longueur en bouche, une finesse de la bulle, une fraîcheur doublée d’une complexité sans fin. Une totale harmonie.

Du plus petit vigneron aux grands pontes des maisons les plus importantes, Dom Pérignon représente un mythe en Champagne. Incontournable, planétaire, la bulle de Dom Pérignon est presque iconique. Et, à l’instar de son illustre prédécesseur (le moine ! ), Richard Geoffroy, l’actuel élaborateur, peut apparaître comme messianique devant sa vision du champagne. Pourtant, ce sexuagénaire lunaire peut apparaître comme très loin du monde des strass et des paillettes. Il reste dans sa bulle, les pieds dans les galipes. Sa force : une certaine idée de la vinification s’approchant de la perfection comme une symétrie de l’esthétisme. Certes il en a les moyens par les ressources procurées par le groupe le plus puissant de la Champagne et une très belle équipe oenologique, mais faut-il encore avoir le talent d’assembler les vins et les hommes.  Un talent que chacun dans l’aire d’appellation champagne lui reconnaît.

 

Look elsewhere, thinking too, Richard Geoffroy is a funny guy! As if each word uttered led to a new deepening dragging him into his world. Let’s be more down to earth, Richard Geoffroy is the man everyone is talking about in Champagne. Will leave? Will not leave? Or ? How? Why ? As nothing is eternal, it is obvious that Richard Geoffroy will leave Dom Pérignon. For the rest, this is a secret of state … as little knows how to keep the Great House. In short, forget about Radio Galipes to taste the 2009 vintage of Dom Pérignon. The cuvée was launched last autumn. As always, the launch of the new Dom Pérignon is an important moment for importers, a kind of trance seizes aficionados who sees in this wine a kind of grail of champagne. And that’s not wrong! PTN that’s good! Besides, we can go further. I had this chance in the late afternoon of March at the abbey of Hautvillers to taste the 2009, 2002, 2003, 2004, 1996, to which we can add the next two vintages that will be released soon. The link is undeniable, a kind of common thread connects all these years yet so different. An aromatic link, but not only, a length in the mouth, a delicacy of the bubble, a freshness coupled with an endless complexity. A total harmony.

From the smallest winemaker to the grandest bricks of the most important houses, Dom Pérignon represents a myth in Champagne. Unmissable, planetary, Dom Perignon’s bubble is almost iconic. And, like his illustrious predecessor (the monk!), Richard Geoffroy, the current developer, can appear as messianic before his vision of champagne. However, this lunar sexagenarian can appear as very far from the world of rhinestones and sequins. He stays in his bubble, his feet in the galleons. Its strength: a certain idea of ​​vinification approaching perfection as a symmetry of aesthetics. While he has the means by the resources provided by the most powerful group of Champagne and a very beautiful oenological team, but it is still necessary to have the talent to assemble wines and men. A talent that everyone in the champagne appellation area recognizes.
It took all previous vintages to dare 2009.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire