Severine Frerson, la nouvelle star du champagne Piper-Heidsieck

Séverine Frerson bientôt nommée chef de caves de Piper-Heidseick.
Séverine Frerson bientôt nommée chef de caves de Piper-Heidseick, ici devant la cuverie de la maison.

 

A la veille de la cérémonie des Oscars, où la maison  de champagne sera présente sur le tapis rouge en présentant des magnums créés pour l’occasion, voilà la nouvelle star de Piper-Heidsieck. Dans quelques semaines, Séverine Frerson sera nommée chef de caves succédant ainsi à l’emblématique Régis Camus. Elle rejoindra ainsi le cercle très (très) fermé des femmes chefs de caves en Champagne. Un changement d’image radical pour Piper. Pourtant résumer cette transmission en terme d’images serait trop simple évidemment. Car sous des airs de petit lutin, la Rémoise, Séverine Frerson, 42 ans, est une sacrée bonne femme. Outre son revers de fer en tant que tenniswoman (elle a été classée),  l’expérience parle pour elle. Cette amoureuse et très grande connaisseuse des vins est entrée chez Piper en 2002 comme oenologue après un stage lié à son DESS d’oenologie chez Veuve-Clicquot. Avec une capacité de travail phénoménal, elle gravit les échelons tranquillement dans le service oenologique de la maison. Une maison dont elle connaît les moindres coins et recoins en tant que responsable de  l’Hygiène Qualité Sécurité et Environnement (HQSE) durant plus de dix ans. Ce qui est particulièrement courageux puisqu’il y a 16 ans, cette spécialité n’en était qu’à ses prémices  en Champagne et parfois mal comprise :  » J’ai géré le HQSE. Il fallait tout mettre en place de la sécurité du personnel à la gestion des déchets. A cela  il faut ajouter que j’ai dû m’occuper en même temps de l’obtention du certificat Iso 22000. C’était une sacrée pression, mais une formidable expérience humaine qui m’a permis d’être le chef d’orchestre d’un domaine où il fallait convaincre et motiver « . Parallèlement au fil des années, elle devient l’adjointe de Régis Camus (c’est en 2016 qu’elle est nommée officiellement).  Elle est de toutes les dégustations, de tous les assemblages. Avec un beau souvenir, pas des moindres, celui  » du premier bébé, la Rare 2002 « .  Désormais sous les feux de la rampe, Séverine Frerson se doit de représenter Piper-Heidsieck dans le monde entier : «  je sais que je suis l’ambassadeur d’une maison et d’une marque« .  Pour l’instant, elle suit le chemin tracé au niveau du style, mais reconnaît que « des nouveautés sont à venir. » On attend impatiemment.

In the eve of the ceremony of Oscars, where the house of champagne will be present on the red carpet by presenting magnum created for the opportunity, here is the new star of Piper-Heidsieck. In a few weeks, Séverine Frerson will be named a head wine waiter so succeeding in symbolic Régis Camus. She will so join the circle very very) closed of the women head wine waiters in champagne. A radical change of image to Load. Nevertheless to summarize this transmission in term of images would be too simple obviously. Because under airs of small sprite, Séverine Frerson, 42 years, is a sacred good woman. Besides its iron lapel as tennis player (she was classified), the experience speaks for her. This lover and very big connoisseur of wines entered to Load in 2002 as oenologist after an internship bound to her MASTER DEGREE of oenology at Veuve-Clicquot. With a capacity of phenomenal work, she climbs up the ladder quietly in the oenological service of the house. A house the slightest corners and the hidden recesses of which she knows as responsible for Hygiene Quality Safety and Environment (HQSE) for more than ten years. What was particularly brave because 16 years ago, this speciality was there only for its beginnings in champagne: « I managed the HQSE. It was necessary to set up everything of the safety of the staff in the waste management. In it it is necessary to add that I had to take care at the same time of the obtaining of the certificate Iso 22000. It was a sacred pressure, but a great human experience which allowed me to be the conductor of a domain where it was necessary to convince and to motivate ». In a parallel to the thread of the years, she becomes the assistant of Régis Camus (it is in 2016 when she is officially named). It is all the tastings, all the assemblies. With as first experience, a beautiful memory, that « of the first baby, the Rare 2002 ». Not the slightest! From now on in the limelight, Séverine Frerson owes represent Piper-Heidsieck all over the world: « I know that I am the ambassador of a house and a mark ». At the moment, she follows the way traced at the level of the style, but recognizes that « novelties are to come. » We wait impatiently.I

Suivez-moi !
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire