Un souffle de fraîcheur sur le champagne Henriot

Un souffle de fraîcheur sur le champagne Henriot
Laurent Fresnet, chef de caves du champagne Henriot.
Laurent Fresnet, chef de caves du champagne Henriot.

Il y a de l’effervescence dans l’air ! Avec l’arrivée du printemps, la jolie maison de champagne Henriot amène un souffle de fraîcheur dans ses vins. Avec, en autres, deux points forts. Déjà  avec le millésime 2008 fort attendu qui sera commercialisé début mai avec une légère évolution du packaging (léger ! nous sommes en Champagne, rappelons-le).  Il rejoindra les autres cuvées de la gamme qui ont également, et ce depuis quelques temps,  bénéficié d’un apport de fraîcheur dans les élaborations.

Ensuite, un autre rendez-vous est donné aux amoureux de la maison, celui du lancement d’une toute nouvelle cuvée de prestige. Si le nom de baptême du flacon est tenu secret, on sait juste qu’elle devrait remplacer la cuvée des Enchanteleurs.   » Nous partons sur des vins printaniers qui permettront ainsi à notre gamme d’être complètement homogène sur son style  » explique Laurent Fresnet, chef de caves. De fait, la cuvée Enchanteleurs est un champagne assez oxydatif, mature et puissant. Et si cette cuvée a fait le bonheur de centaines d’amateurs, elle s’apparente plus à un vin de repas qu’à un vin de célébration, de joie ou de fête. Ce qui quoi qu’on en dise  est la notion même de champagne. A noter que la cuvée des Enchanteleurs existe depuis 1985, elle était auparavant appelée la cuvée Baccarat.

Autre nouveauté, la fameuse cuvée 38, la réserve perpétuelle uniquement en magnum, va bénéficier d’un 4 ème dégorgement de ses vins allant de 2010 à 1990.

La Cuvée 38 en magnum, une réserve perpétuelle.
La Cuvée 38 en magnum, une réserve perpétuelle.

 

Après cinq directeurs successifs, c’est désormais Guillaume Cocude qui dirige le champagne Henriot, la maison est en progression avec 1,5 million de bouteilles expédiées. Ce qui représentant près d’un quart du chiffre d’affaires du groupe La Vigie, holding familiale qui possède également les Bourgognes Bouchard père & fils et William Fèvre, la crème de cassis Lejay-Lagoutte et le domaine Ponciago.  « De toute façon, nous ne cherchons pas le volume, mais bel et bien la valeur ajoutée et la haut de gamme « . Tout semble aller dans le bon sens.

There is excitement in the air! With the arrival of spring, the pretty champagne house Henriot brings a breath of fresh air to its wines. With, among others, two strengths. Already with the highly anticipated 2008 vintage that will be marketed in early May with a slight evolution of the packaging (light! We are in Champagne, remember it). It will join the other vintages of the range which have also, and for some time, benefited from a contribution of freshness in the elaborations.

Then, another meeting is given to the lovers of the house, that of the launching of a brand new prestigious cuvée. If the baptismal name of the bottle is kept secret, we know that it should replace the cuvée Enchanteleurs. « We are going on spring wines which will allow our range to be completely homogeneous on its style » explains Laurent Fresnet, cellar master. In fact, the Enchanteleurs wine is a pretty oxidative, mature and powerful champagne. And if this cuvée has made the happiness of hundreds of amateurs, it is more like a wine of meal than a wine of celebration, joy or celebration. What anyone is saying is the very notion of champagne. Note that the cuvée Enchanteleurs exists since 1985, it was previously called the vintage Baccarat.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire