Une flûte volante non identifiée aperçue aux Crayères

Le nouveau verre à champagne proposé par Hervé Fort, directeur général des Crayères.
Le nouveau verre à champagne  en pan incliné et pied milieu proposé par Hervé Fort, directeur général des Crayères.

En Champagne, le verre est ce que le mannequin est à la haute couture : il met en valeur le vin. Le verre influe sur la perception voire la sensation.
Si la coupe est associée à l’image de la fête et de l’effervescence, c’est la flûte qui convient le mieux au champagne dans la mesure où celle-ci  est suffisamment ouverte. Sa colonne de diffusion est propice à l’examen visuel du vin. Pour un vieux millésime, on peut également penser à un joli verre à vin. Il existe différentes tailles de verres à champagne, mais pour qu’ils aient de la classe et remplissent bien leur office, il faut qu’ils soient suffisamment élancés. Ces constatations, , tous les amateurs de vins les connaissent…Mais Ça, c’était avant ! Avant hier matin, en lisant mon journal fori, (l’union), avant le reportage du même thème sur des Racines et des Ailes début mars 2018. Voici donc Hervé Fort, directeur général du Domaine des Crayères  à Reims (deux étoiles au Michelin) annonçant qu’il vient de créer un verre avec la collaboration du chercheur physicien,Gérard Liger-Belair -celui-là même qui a calculé le nombre de bulles dans une coupe de champagne !  Pourquoi  ?  « 90 % des saveurs olfactives se retrouvent hors du verre lorsque le champagne est servi. Quand on le respire, on n’a donc plus que 10 % au nez !  » répond-t-il à l’union. Après deux ans et demi de recherches,  il invente le Sixty.  Et obtient ainsi  « 45% de saveurs olfactives » en plus. Finalement, pencher le verre pour contrer la hauteur de chute semblait la meilleure approche. »  Dans l’article, Hervé Fort dit ne pas avoir voulu associer « dans la réflexion, du conseil du sommelier en chef Philippe Jamesse – qui a évidemment testé le verre – ou d’un œnologue.  J’aime bien me mettre dans la peau du client. Je ne voulais pas qu’on me dise d’écarter tel ou tel aspect « .

Comme une sorte d’ovni sur la galaxie « blida, coupes et flûtes « ,  le Sixty  présente un buvant incliné et un pied au milieu. Bref, un outil de professionnel, car pour trinquer, mieux vaux oublier, cela peut devenir compliqué ! Ou très drôle …

Gadget ou réelle avancée oenologique, le concept  ( et surtout le design  )ne peut laisser personne indifférent.  Je laisse juge. Toutefois, on peut rappeler que certains verres sont si technologiques qu’ils ne laissent passer aucun défaut, voire mettent en avant certains arômes qui se seraient fondus dans un contenant plus classique.

L’enfer est pavé de bonnes intentions…

 

In Champagne, glass is what the topmodel is to haute couture: it highlights the wine. The glass influences the perception or the sensation.
If the cup is associated with the image of the party and the effervescence, it is the flute that best suits the champagne to the extent that it is sufficiently open. Its diffusion column is conducive to visual inspection of the wine. For an old vintage, we can also think of a nice wine glass. There are different sizes of champagne glasses, but for them to have class and perform well, they must be sufficiently slender. These facts, all wine lovers know them … But that was before! Before yesterday morning, because reading my favorite newspaper, (the union), here is Hervé Fort, patron of the Crayères (two Michelin stars) who announces that he has just created a drink with the collaboration of the researcher physicist, Gérard Liger- Belair -the same guy who found the number of bubbles in a glass of champagne! Why ? « 90% of olfactory flavors are out of the glass when champagne is served. When we breathe, we have only 10% on the nose! « He responds to the union after two and a half years of research, he invents the Sixty and thus gets » 45% of olfactory flavors « and more. » Finally, tilt the glass to counter the height of fall seemed the best approach. « In the article, Hervé Fort says he did not want to associate » in the reflection, the advice of the chief sommelier Philippe Jamesse – who obviously tested the glass – or an oenologist. I like putting myself in the customer’s shoes. I did not want to be told to dismiss this or that aspect.  »
Gadget or real advanced enological, the concept (and especially the design) can not leave anyone indifferent. I leave judge. However, it can be recalled that some glasses are so technological that they do not let any defect, or even put forward some aromas that would have melted into a more conventional container.

 

 

 

 

 

Suivez-moi !
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire