Veuve-Cliquot assure son Carte Jaune base 2017 avec près de 50% de vins de réserve

Dominique Demarville, chef de caves de Veuve-Clicquot, assure avec son Carte Jaune base 2017.
Dominique Demarville, chef de caves de Veuve-Clicquot, assure avec son Carte Jaune base 2017.

Le champagne est un vin de magicien. Faut-il encore être doué pour l’élaborer. Avec la vendange 2017, il fallait l’être. Malgré les quelques bonnes surprises constatées sur certains terroirs, certaines parcelles voire certaines caisses… on peut considérer cette année-là comme une annus horribilis ! Et plus les cuves sont grandes et nombreuses, plus il faut  imaginer travailler avec ces vins. C’est le cas chez Veuve-Clicquot. Pourtant, je tire mon chapeau à Dominique Demarville, son chef de caves. Outre le fait que l’homme est modeste, sympa et adorable, il a réussi à trouver le bon assemblage pour son Carte Jaune à base 2007 Une jolie surprise. Chacun le sait en Champagne, pour les maisons, le brut représente le style maison (pinot noir et une touche d’une vinosité pour Veuve-Clicquot)…et une grande part des expéditions. Et quand on vend quelques millions de flacons par an mieux vaut être très vigilant. Ainsi avec près de… 49% de vins de réserve, la maison de champagne assure la qualité de sa future cuvée sur les marchés. On y trouve ainsi du 2000, 2004,  2007, 2009, 2010, 2013, 2014, 2015 et 2016. La composition ne varie guère avec les années, soit 52% de pinot noir, 27 % de chardonnay complété par 21% de meunier.  Ayant dégusté en deux temps, l’assemblage 2017 est parfaitement réalisé, un exercice de style. Rappelons-le encore, ce sont les vins de la réserve qualitative qui ont permis de sauver la mise. Toutefois ce type d’expérience ne peut être pas être renouvelée tous les ans, même dans une aussi grande maison que Veuve-Clicquot. Donc croisons les doigts pour 2018.

Champagne is a magician’s wine. Must we still be good at developing it? With the 2017 harvest, it had to be. Despite some good surprises on some terroirs, some plots or even some cases … we can consider this year there as an annus horribilis! And the more the vats are large and numerous, the more you have to work the wines. This is the case at Veuve-Clicquot. Still, I take my hat off to Dominique Demarville. Besides the fact that the man is modest, friendly and adorable, he managed to find the right blend for his 2007 Yellow Card A nice surprise. Everyone knows in Champagne, for the houses, the crude represents the house style (pinot noir and a touch of vinosity for Veuve-Clicquot) … and a large part of the expeditions. And when you sell a few million bottles a year better be very vigilant. With nearly 49% of reserve wines, the champagne house ensures the quality of its future vintage on the markets. There are 2000, 2004, 2007, 2009, 2010, 2013, 2014, 2015 and 2016. The composition hardly varies with the years, 52% of pinot noir, 27% of chardonnay supplemented by 21% of sucker. Having tasted in two stages, the assembly 2017 is perfectly realized, an exercise of style. Recall again, the reserve wines have saved the bet. However this type of experience can not be renewed every year, even in such a large house as Veuve-Clicquot. So let’s keep our fingers crossed for 2018.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire