Y a de la joie avec la cuvée blanc de blancs Charles VII

Laurent Fédou, chef de caves de la maison Canard-Duchêne.
Laurent Fédou, chef de caves de la maison Canard-Duchêne.

Un type au top ! Laurent Fédou est l’image de son Charles VII blanc de blancs, gai et charmeur ! Cuvée de prestigue de la maison Canard-Duchêne, cette cuvée issue des terroirs d’Avize, Le Mesnil-sur-Oger, de Berru et des coteaux vytriats vient d’être commercialisée en magnum. Une bonne idée attendue par les importateurs. De fait, le flacon est très réussi et le contenu est fort agréable. Et c’est bien se que revendique Laurent Fédou. Pour lui, pas de prise de tête !  » Je ne souhaite pas qu’on intellectualise le vin, je veux réaliser des vins faciles, légers et qui apporte une notion de plaisir immédiat. »

La cuvée Blanc de blancs Charles VII, désormais en magnum.
La cuvée Blanc de blancs Charles VII, désormais en magnum.

Charles VII, un joli nom de gamme pour Canard-Duchêne. Arborant sur ses étiquettes, le nom même du roi que Jeanne d’Arc a conduit à la cérémonie du sacre à Reims, la cuvée a été créée avec un brut sans année en 1968. Et ce pour les cent ans de la marque, alors que cette dernière appartenait encore à la famille Canard.Quatre vins sont présentés, un blanc de blancs, un brut sans année, un blanc de noirs et un rosé. Paradoxalement, ce blanc de blancs avait disparu de la gamme. Laurent Fédou l’a fait revivre. «  Quand on a repris Canard-Duchêne, j’ai fait des recherches auprès des anciens chefs de caves comme Fernand Fayola qui m’a confirmé qu’il existait bien un blanc de blancs. J’ai donc décidé d’en élaborer à nouveau.  » Avec la vendange 2004, il vinifie un vin qui sort en 2008. Un blanc de blancs est à son image. Les autres cuvées également. Car l’objectif de Laurent Fédou est d’apporter dans la dégustation de ses champagnes  de la joie, voire une certaine notion du bonheur.

Pour rappel, après une brève association avec Piper-Heidsieck, la société Canard-Duchêne est vendue à Veuve Clicquot-Ponsardin, qui intègre le groupe LVMH en 1987. Elle est revendue en 2004 au groupe familial Thiénot. Et placée sous la responsabilité du chef de caves, Laurent Fédou.

 

Laurent Fédou is the image of his white Charles VII white, cheerful and charming! Cuvée of prestige of the house Canard-Duchêne, this cuvée resulting from the earth of Avize, the Mesnil-on-Oger, of Berru and hillsides vytriats has just been marketed in magnum. A good idea expected by importers. In fact, the bottle is very successful and the content is very pleasant. And that’s what Laurent Fédou claims. For him, no brainer! « I do not want to intellectualize wine, I want to make wines easy, light and that brings a sense of immediate pleasure. »

Charles VII, a nice name range for Canard-Duchêne. On the label, the name of the king that Joan of Arc led to the coronation ceremony in Reims, the cuvée was created with a gross without year in 1968. And for the hundred years of the mark, while the latter still belonged to the Canard family. Four wines are presented, a white of whites, a brut without year, a white of blacks and a rosé. Paradoxically, this whites white had disappeared from the range. Laurent Fédou revived it. « When we took over Canard-Duchêne, I did some research with former cellar masters like Fernand Fayola who confirmed to me that there was indeed a whitespace. So I decided to develop it again. With the 2004 vintage, he vinifies a wine that comes out in 2008. A whites white is in his image. The other wines also. Because Laurent Fédou’s goal is to bring in the tasting of his champagnes joy, even a certain notion of happiness.

As a reminder, after a brief partnership with Piper-Heidsieck, the company Canard-Duchêne is sold to Veuve Clicquot-Ponsardin, which joined the group LVMH in 1987. It is sold in 2004 to the family group Thienot. And placed under the responsibility of the chief wine cellar, Laurent Fédou.

 

Suivez-moi !
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire