Les champagnes Henri Abelé et Alfred Gratien ensemble dans le groupe Henkell

L'intégration de Freixenet dans le groupe Henkel intéresse de près la Champagne
L’intégration de Freixenet dans le groupe Henkell intéresse de près la Champagne

 

D’ici quelques semaines, la décision sera prise. Le groupe espagnol Freixenet (une entreprise partagée en trois familles ) pourrait revendre des parts ou une part des parts au groupe Allemand Henkell.

Pourquoi les histoires des leaders de mousseux espagnols et allemands nous concerne ?  L’un et l’autre sont propriétaires de deux maisons de champagne connues : Henri-Abelé à Reims et Alfred Gratien à Epernay.

Les prémices de l’affaire remontent à deux ans. Mais elle n’est pas simple.

L’allemand Henkell avait fait sa première offre en 2016 pour 50,7% de Freixenet . Premier problème, une affaire de famille. Henkell a présenté son offre d’achat il y a plus d’un an, mais le décès des soeurs Carmen et Pilar Ferrer Sala, filles des fondateurs de l’entreprise, ainsi que le désaccord des différentes branches familiales ont ralenti le processus. Selon le journal espagnol Lavanguardia, « Trois des frères Bonet Ferrer, ainsi que la famille du vice-président, Enrique Hevia, actionnaires de Freixenet, ont accepté de vendre leurs actions au groupe allemand, qui obtiendrait alors 50,7% des actions. Le président d’honneur du groupe, José Ferrer, premier actionnaire avec 42% du capital, et José Luis Bonet, actuel président de Freixenet, ont décidé de ne pas vendre leur actions. »

De plus il y a à peine quelques jours, José-Luis Bones, le président de Freixenet, a déclaré  » mon oncle José Ferrer et moi, qui avons dit que nous ne serions pas des vendeurs « , at-il rappelé. Selon lui, «  l’entrée de Henkell à Freixenet serait une « opération intéressante, car les synergies sont importantes, bien qu’aucune décision n’ait été prise pour l’offre.«   Presqu’une télénovelas

Second problème, une affaire géopolitique : Freixenet étant une entreprise catalane, Henkell doit faire face à l’avenir de la Catalogne, et devant l’imbroglio politique  il n’était pas évident que l’allemand maintienne son offre estimée à 250 millions d’euros pour 50,7% du capital de Freixenet.

Côté Champagne,  les deux maisons sont assez éloignées en termes de vinification et d’images. Henri Abelé fait du tout inox avec un vieillissement de trois ans en caves, Alfred Gratien travaille sur les fûts avec un vieillissement plus long. Si la commercialisation est presque semblable avec 300.000 bouteilles par an.

Lors du rachat d’Henri Abelé par le roi des cavas catalans Freixenet avait fait grand bruit en 1985. L’arrivée en 2007 d’un vrai chef de cave, Franck Nicaise,  a permis d’intégrer une nouvelle cuverie et vinifier des lots plus petits et de meilleure qualité.  La maison Alfred Gratien appartient depuis 2000, comme la maison mère Gratien-Meyer à Saumur, au groupe Henkell, son chef de caves, Nicolas Jaeger travaille sur des fermentations malolactiques bloquées, le vieillissement en cave des vins millésimés se fait sous bouchon de liège.

Freixenet est le premier groupe du secteur du cava, avec un chiffre d’affaires de 529 millions d’euros en 2016 (+5% versus 2015). Il commercialise plus de 100 millions de bouteilles de cava par an.

Henkell ( à ne pas confondre avec Henkel) a réalisé 501 millions € de chiffre d’affaires en 2016 pour une production d’environ 250 millions de cols (vins et spiritueux). Henkell est l’une des six divisions du groupe Dr Oatker (également Allemand) qui dispose d’activités alimentaires, de boissons mais également  d’hôtels, de transport maritime et de banques qui réalise onze milliards de chiffre d’affaires. Représenté par ses filiales dans 20 pays, exportant vers plus de 100 pays à travers le monde c’est le leader du marché du vin, du vin mousseux, du Prosecco ou de diverses catégories de spiritueux dans de nombreux pays.

In a few weeks, the decision will be made. The Spanish group Freixenet (a company split into three families) could sell shares or a share of the shares to the German group Henkell.

Why are the stories of sparkling Spanish and German sparklers about us? Both of them own two famous champagne houses: Henri-Abelé in Reims and Alfred Gratien in Epernay.


German Henkell made his first bid in 2016 for 50.7% of Freixenet.
 First problem, a family affair. Henkell presented its offer to buy more than a year ago, but the deaths of sisters Carmen and Pilar Ferrer Sala, daughters of the founders of the company, as well as the disagreement of the various family branches slowed down the process. Also just a few days ago, José-Luis Bones, the president of Freixenet, said "my uncle José Ferrer and I, who said we would not be sellers," he said. According to him, "the entry of Henkell to Freixenet would be an" interesting operation, because the synergies are important, although no decision was made for the offer. "
Second problem, a geopolitical case: Freixenet being a Catalan company, Henkell must face the future of Catalonia, and in the face of the political imbroglio it was not clear that the German maintains its estimated supply of 250 million euros for 50.7% of the capital of Freixenet.

Second problem, a geopolitical case: Freixenet being a Catalan company, Henkell must face the future of Catalonia, and in the face of the political imbroglio it was not clear that the German maintains its estimated supply of 250 million euros for 50.7% of the capital of Freixenet.

Champagne side, the two houses are quite distant in terms of vinification and images. Henri Abelé does all stainless steel with aging of three years in cellars, Alfred Gratien works on the barrels with a longer aging. If marketing is almost similar with 300,000 bottles a year.

RÉAGIR

Les coteaux champenois de Vitry-le-François à la fête en 2017

Une dégustation de vins clairs issus de la récolte 2017 pour la Saint-François
Une dégustation de vins clairs issus de la récolte 2017 pour la Saint-François.

 

Avec la Saint-François, les coteaux vitryats font les fiers. Quinze villages, à peine 480 hectares exposés sud où le chardonnay est le maître des lieux. C’est également un grand terrain de chasse pour les approvisionnements des maisons.

Comme tous les ans, depuis quatre ans, les membres de l’Association de promotion du champagne et des coteaux vitryats (APCCV) célèbrent la Saint-François ( hommage à François-1er, fondateur de Vitry-le-François ).  Plus précisément, il s’agit d’une présentation des vins clairs issu de la dernière vendange aux chefs de caves, oenologues (Pommery, Thiénot, Veuve-Clicquot, Jacquart…) et aux courtiers en vins.  Provenant des parcelles de Vitry-en-Perthois, Bassuet, Vanault-le-Chatel, Saint-Lumier-en-Champagne ou Vouvray-le-Grand en autres, ce sont donc douze échantillons des vins de la récolte 2017 qui ont été dégustés et commentés. Pour la faire « courte », les jeunes pousses du vitryats sont désormais adultes avec une moyenne d’âge de 25 ans, ils reflètent une certaine idée de la nouvelle viticulture champenoise.

es professionnels (chefs de caves et courtiers en vins) ont pu découvrir la qualité des vins clairs
Les professionnels (chefs de caves ou oenologues) ont pu découvrir la qualité des vins clairs

 

Au fil des commentaires, on retrouve les mêmes remarques sur la régularité, les arômes d’agrumes, la rondeur et la maturité. En résumé, de très jolis vins qui feront merveille dans les assemblages. Des compliments qui font rougir de plaisir Bertrand Trépo, président de l’association APCCV (un intitulé un peu aride !)   » On a eu de la chance cette année sur le Vitryat, pour nous des vendanges comme celles-ci, on en veut en bien une chaque année« . Le seul à dire du bien de cette vendange que d’autres préfèrent oublier.

 

Un flacon baptisé Méditation

Bertrand Trépo présente une toute jeune cuvée de champagne baptisée Méditation.
Bertrand Trépo présente une toute jeune cuvée de champagne baptisée Méditation.

 

La coopérative La Renaissance, à Bassuet, lancent la première cuvée baptisée Méditation de leur jeune marque : champagne Val Secret (du nom de l’abbaye disparue dans le village)  (114 adhérents, 82 hectares). Pur chardonnay, la cuvée est élaborée à partir d’une base de la vendange 2013 assemblée aux millésimes 2009 et 2012, un dosage à 5 g/l qui sert l’équilibre (vendu autour de quarante euros).

As every year, for four years, the members of the Association for the promotion of champagne and hillsides Vitryats (APCCV) celebrate the Saint-François (tribute to François-1er, founder of Vitry-le-François). Specifically, it is a presentation of the clear wines from the last harvest to cellar leaders, oenologists (Pommery, Thienot, Veuve-Clicquot, Jacquart …) and wine brokers. From the vineyards of Vitry-en-Perthois, Bassuet, Vanault-le-Chatel, Saint-Lumier-en-Champagne or Vouvray-le-Grand in other words, twelve samples of the wines of the 2017 harvest were tasted and commented. To make it « short », young shoots vitryats are now adults with an average age of 25 years, they reflect a certain idea of ​​the new viticulture champenoise.
Throughout the comments, we find the same remarks on regularity, citrus aromas, roundness and maturity. In summary, very beautiful wines that will be wonderful in the assemblies. Compliments that make him blush with pleasure Bertrand Trépo, president of the association APCCV (a somewhat arid title!) « We were lucky this year on the Vitryat, for us harvest like this, we want in well one each year « . The only one to say good of this harvest that others prefer to forget.

The cooperative La Renaissance, in Bassuet, launched the first batch called Meditation of their young brand: champagne Val Secret (named after the abbey disappeared in the village) (114 members, 82 hectares). Pure chardonnay, the cuvée is elaborated from a base of the 2013 harvest, assembled to the 2009 and 2012 vintages, a dosage of 5 g / l which serves the balance (sold around forty euros).