Grâce à un entretien publié par l’AFP, on apprend que “Fin 2020 en Champagne, nous allons complètement arrêter les herbicides, et nous allons construire un nouveau centre de recherche et développement en Champagne d’une valeur de 20 millions d’euros”, a déclaré M. Schaus lors d’un entretien avec l’AFP.”Pour le cognac, nous arrêterons un an plus tard”, a précisé le dirigeant, qui a succédé en 2017 à Christophe Navarre à la tête de la filiale vins et spiritueux du groupe de luxe LVMH.”Nous remplaçons les herbicides par le désherbage mécanique grâce notamment à des tracteurs électriques et des robots” a-t-il dit. Le groupe a investi dans une douzaine de tracteurs enjambeurs électriques élaborés par le constructeur champenois Kremer, d’un coût de 200.000 euros l’unité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.