Accueil APPELLATION En Champagne, il n’y a pas que la craie qui compte au...

En Champagne, il n’y a pas que la craie qui compte au prochain Rendez-vous de Bacchus

Il n’y a pas que la craie qui compte ou comment replacer la craie au sein de la diversité des sous-sols champenois ? Voici le thème du prochain Rendez-Vous de Bacchus proposé par l’Institut Georges Chappaz.

Dans la carte postale typique du champagne, la diversité des vins est souvent gommée au profit d’une image globale. Et de la même façon, la craie est alors définie comme l’élément essentiel de son sous- sol. En partant de la craie, de sa nature, de son lien avec l’identité du champagne, nous allons explorer plus en détail la diversité des sous-sols champenois. Ainsi, au travers d’exemples, de mises en perspective, voire d’anecdotes, nous pourrons nous interroger sur quand et comment mettre la craie en avant ou au contraire quand privilégier d’autres éléments clefs du terroir, qu’ils soient physiques, techniques, humains ou immatériels. C’est Gilles Fronteau Gilles Fronteau qui interviendra lors ce Rendez-Vous Ce dernier est professeur des universités en Sciences de la Terre à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et directeur de l’unité de recherche en Géosciences GEGENAA. Spécialiste de géologie sédimentaire et régionale, ses principaux travaux ont porté sur l’emploi des ressources naturelles géologiques par l’homme et sur le patrimoine bâti (grand monuments, vestiges archéologiques, patrimoine vernaculaire). Membre de la commission régionale du patrimoine géologique et de plusieurs conseils scientifiques, il consacre désormais une partie de son activité à la valorisation du patrimoine naturel régional, à la fois in-situ (sites géologiques ou paysagers), mais aussi ex-situ, pour faire le lien entre particularités géologique du territoire, acteurs locaux et grand public.

Inscription www.univ-reims.fr/lesrendezvousdebacchus

Mardi 6 décembre 2022 – 19 heures. Ouvert à tous, gratuit Le Clos, Bar à vin 25 rue du Temple, Reims


 

Article précedentPlus de suremballage pour les boissons alcoolisées au Québec
Article suivant« The world’s best champagnes » (Wine searcher), une liste sans surprise