Les exportations de vins et spiritueux français reculent à 12,1 milliards d’euros (‐13,9%). La Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS) vient de publier les résultats 2020 du secteur qui demeure toutefois le second contributeur à l’excédent commercial de la France, avec un excédent de 11 milliards d’euros (‐13,4%).

« Il y a un an, nous annoncions une année 2020 difficile » rappelle César Giron, président de la FEVS, (également président de Martel, Mumm et Perrier-Jouët) dans un communiqué de presse. « La réalité est au‐delà de cette prévision. En 2020, nos entreprises ont affronté un contexte particulièrement complexe. D’abord, du fait du conflit commercial avec les Etats‐Unis qui demeure sans solution à ce jour. Puis est apparue la pandémie de la Covid‐19, dont les effets se sont propagés progressivement sur tous les continents ».

 

Les volumes expédiés reculent de 5,8% à 183,3 millions de caisses, conséquence directe de la fermeture de différents circuits de distribution (CHR, travel retail) imposée par le contexte sanitaire sur l’ensemble des marchés. Il s’agit du plus faible volume de vins et spiritueux exportés par la France depuis 2009.

Aux Etats‐Unis, les exportations de vins et spiritueux reculent de 18% à 3,1 milliards d’euros, avec des volumes en baisse de 5,5%. Pour les vins tranquilles, cette baisse résulte des taxes « Airbus », qui provoquent une chute de 400 millions € des importations américaines de vins français.

Au Royaume‐Uni, la pandémie a modérément affecté les ventes de vins tranquilles et de spiritueux, tandis que l’effet était plus sensible sur les vins mousseux. Il en résulte une baisse des exportations de 6,5%, à 1,3 milliard d’euros. Les expéditions vers l’UE‐27 suivent la même tendance, avec une baisse de 7,1 % (pour 3,1 milliards d’euros), mais avec des situations contrastées entre le nord et le sud du continent.

L’apparition de la crise sanitaire en Chine, à la veille du Nouvel An chinois, a fortement affecté la consommation pendant cette période festive, provoquant un coup de frein sur les exportations en 2020. Les exportations baissent de 15,2%, à 809 millions d’euros. On constate la même tendance sur l’ensemble Chine / Hong‐Kong / Singapour, avec un chiffre d’affaires qui recule à 1,9 milliard d’euros (‐19,4%).

Le chiffre d’affaires mondial des spiritueux français recule de 19,4% à 3,8 milliards, avec des volumes de 48,5 millions de caisses (‐8,4%). Celui des vins atteint 8,2 milliards (‐11,3%), pour 132 millions de caisses (‐5,1%).

« Dans ce contexte particulièrement difficile, les exportateurs français de vins et spiritueux ont su trouver les ressources pour faire face. En luttant pour préserver leurs positions, ils préparent l’avenir et la reprise que nous espérons tous pour 2021 » souligne César Giron. « Dans certains pays, on en perçoit les premiers frémissements, en particulier sur le dernier trimestre 2020. Reste toutefois à consolider la situation sanitaire pour conforter une sortie à l’échelle globale.  C’est certainement aux Etats‐Unis que la situation demeure la plus préoccupante et donc la plus urgente. Les sanctions que subit notre secteur depuis 16 mois, encore aggravées le 12 janvier dernier, mettent en péril la présence des vins français sur le premier marché mondial comme la pérennité de nos entreprises exportatrices et, au‐delà, des 500 000 acteurs de la filière Vin. ». Et d’ajouter :  » C’est d’abord du niveau européen que doit venir la résolution de ce conflit : il est urgent que la Présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, règle directement et sans délai ce sujet avec le Président Joe Biden. Mais le règlement urgent de ce conflit transatlantique n’exonère pas l’Etat français de ses responsabilités : nous serons reçus le 15 février par le Premier Ministre Jean Castex. Cette rencontre doit donner lieu à des décisions fortes en faveur des exportateurs ».


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.