LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton, leader mondial des produits de luxe, réalise en 2020 des ventes de 44,7 milliards d’euros, en recul de 17 %. Selon un communiqué, à périmètre et devises comparables, les ventes sont en baisse de 16 % par rapport à 2019. LVMH témoigne en 2020 d’une bonne capacité de résistance dans un environnement économique fortement perturbé par la grave crise sanitaire ayant entraîné l’arrêt des voyages internationaux et la fermeture durant plusieurs mois des boutiques et des sites de production du groupe dans la plupart des pays. Avec des ventes en recul de 3 % à périmètre et devises comparables au quatrième trimestre, le groupe connaît une amélioration sensible des tendances pour toutes ses activités par rapport aux neuf premiers mois de 2020. Le résultat opérationnel courant, qui s’établit à 8,3 milliards d’euros en 2020, voit sa baisse sur l’année limitée à 28 % grâce à un retour à la croissance au second semestre, en hausse de 7%. La marge opérationnelle courante ressort à 18,6 % en 2020. Le résultat net part du groupe s’élève pour sa part à 4,7 milliards d’euros, en recul de 34 %.

L’activité Vins et Spiritueux voit ses ventes reculer de 14 % à périmètre et devises comparables en 2020, soit 4 755 millions d’euros en 2020 (5 576 millions d’euros en 2019), soit 2 119 millions d’euros pour l’activité Champagne  et Vins  (2 507 millions d’euros en 2019) et 2 636 millions d’euros ( 3 069 millions d’euros en 2019 ) pour le cognac et les spiritueux.  Le résultat opérationnel courant est en baisse de 20%. L’ensemble des maisons a fait preuve d’une grande résilience et a gagné des parts de marché.

Pour ce qui nous intéresse, sans surprise avec l’impact de la crise de la Covid 19 sur la consommation, notamment dans les restaurants et clubs, les volumes de champagne du groupe sont en recul de 19 % (à l’instar des expéditions de champagne 2020). Après une baisse sensible des volumes au second trimestre, l’activité Champagne connaît une amélioration des tendances au second semestre, en particulier aux Etats-Unis. Champagne.

Le cognac Hennessy (-4%) enregistre une forte reprise depuis juin, tirée par la demande aux Etats-Unis, en particulier. L’année 2020 voit l’intégration pour la première fois sur une année pleine de Château d’Esclans et de Château du Galoupet, acquisitions de 2019 qui établissent une position forte de Moët Hennessy sur le marché porteur des vins rosés haut de gamme. Un nouveau rhum haut de gamme, Eminente, est lancé au troisième trimestre.


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.