Les Safer ont, dans le cadre de leur mission de service public, à assurer la transparence des marchés fonciers ruraux. Chaque année, elles en produisent une analyse. Comment ? Les Safer sont informées par les notaires des projets de vente, qu’ils traitent de biens immobiliers ruraux depuis 1962 ou de parts sociales ou actions de sociétés agricoles depuis 2016. C’est une obligation légale et réglementaire. Les évolutions du marché, les flux et les dynamiques territoriales en jeu sont suivis à partir de la connaissance des ventes des biens agricoles et ruraux (forêts, vignes, terres et prés, bâti agricole ou rural), des prix, des vendeurs et des acquéreurs.

Pour le marché 2019, le prix des vignes AOP est en hausse de 3, 4% à 148 100 €/ha, (hors AOP Champagne) soutenue par les appellations renommées, notamment en Gironde et en Côte-d’Or (juste pour info, le Bourgogne Grand Cru est à plus de six millions d’euros l’hectare avec une hausse de 6%)). On peut remarquer qu’en 2019, les échanges sur la Champagne ont  subi une baisse de 1,9%. Une baisse que l’on retrouve sur certains secteurs à l’instar de l’Aube (-4%), du secteur d’Epernay et de la Grande Montagne (-2%). En revanche, les prix à l’hectare sur la Côte des Blancs (toujours et encore) et l’Aisne sont en augmentation (+2%).

Le petit tableau ci-dessus met en exergue les hausses et les baisses de 2012 à 2019.

*Le prix des vignes par appellation en France 2019 (ICI)

 

Devenez membre de La Champagne de Sophie Claeys

 

 

 

 

1 COMMENT

  1. Bonjour,

    il serait intéressant de rapporter ces évolutions de valorisation, aux différents volumes d’échange et leur évolution aussi. Nous savons tous que certaines petites parcelles sont parfois échanger à prix très important, pour un intérêt économique pour l’acheteur; ce qui n’en fait pas une référence.

    merci

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.