Photo ©IFM

VitiBot lève 11 millions d’Euros et poursuit le développement et la commercialisation de Bakus, son robot enjambeur 100% électrique et autonome. Après une première levée de fonds de 3 millions d’Euros en 2018, ayant permis l’évolution de son robot Bakus vers une version commercialisable, l’entreprise industrielle rémoise poursuit sa croissance et l’amélioration constante de ses produits et services par le biais d’un communiqué.  “Gardant sa même vocation initiale, de faire évoluer les pratiques viticoles et agricoles vers une viticulture et une agriculture durable, les défis d’hier restent les priorités d’aujourd’hui avec des résultats concrets et visibles, principalement en travail du sol mécanique sans herbicides.

Qu’il s’agisse d’une prise de conscience populaire et collective ou l’instauration de lois exigeantes en matière de réduction ou d’interdiction des produits phytosanitaires, le choix d’une consommation plus responsable s’est démocratisé et impose aux producteurs des changements sur leurs pratiques culturales.

Le récent engouement pour l’électrification de la mobilité aligne aussi l’ADN de l’entreprise avec les attentes du marché. Depuis sa création en 2016, VitiBot souhaite apporter des réponses efficaces et concrètes face aux enjeux de la réduction de ces produits, tout en augmentant la sécurité des opérateurs et en protégeant le vignoble et la biodiversité.

C’est dans un contexte inédit, sur fond de crise sanitaire, économique, écologique et sociale que VitiBot finalise sa levée de fonds de 11 millions d’Euros. Ayant renouvelé la confiance de ses partenaires historiques, Vignerons, Coopératives, Grandes Maisons de Champagne, Prestataires Viticoles, VitiBot a également su démontrer l’efficacité de son robot enjambeur Bakus auprès de nouveaux partenaires en Champagne, en Bourgogne, dans le Bordelais, en Provence et en Val de Loire.

photo ©IFM

VitiBot compte parmi ses investisseurs des acteurs du marché tels que Champagne Roederer, Martell Mumm Perrier-Jouët ou encore Champagne Laurent-Perrier, Piper-Heisieck et Charles Heidsieck, tous membres du Comité stratégique de l’entreprise. La BPI fait aussi figure de soutien historique de VitiBot. Malgré le contexte post COVID-19 dont les suites restent incertaines, les sollicitations de vignobles français comme à l’international sont nombreuses pour participer à l’aventure VitiBot, à l’avènement et à l’amélioration constante de Bakus sur le marché mondial.

Fort d’un engagement et d’une cohésion d’équipes de 50 collaborateurs, dont près de 30 ingénieurs, l’entreprise industrielle à su faire évoluer chaque jour ses produits et ses services.

Commercialisé depuis plusieurs mois maintenant, il sera de plus en plus fréquent de croiser un Bakus dans les vigne.  Le robot enjambeur est désormais doté de deux modèles s’adaptant à la plupart des vignobles de France, mais également d’Europe et du monde. Les tests réalisés dans de très nombreux vignobles montrent des résultats à la hauteur des attentes clients.

Ainsi, Bakus est en capacité de travailler le sol de chaque vigne, équipé de combinaisons d’outils performants. Plusieurs projets, dont la pulvérisation confinée avec panneaux récupérateurs, viendront agrémenter la gamme d’outils modulaires qu’embarque Bakus dans son travail viticole. La perspective à moyen terme qui sera offerte par Bakus de capter des données ultraprécises sur la vigne aidera le viticulteur à la prise de décision.

Pour rappel, le marché mondial actuel du tracteur viticole représente 1,5 milliards d’Euros par an, un chiffre clé qui exprime tout le potentiel du marché des machines viticoles autonomes. Tous les voyants pour l’avenir sont donc au vert pour VitiBot. L’entreprise axe ses efforts sur une fiabilité de Bakus toujours plus performante et sur le développement d’une gamme d’outils et de services étoffée chaque jour. Accompagné d’industriels et de personnalités dans le domaine du développement durable, VitiBot prévoit d’élargir son déploiement vers l’international dès 2022. Doivent être cités et remerciés dans cet accompagnement KPMG Reims pour son aide à la gestion de la levée de fonds ainsi que l’ensemble des partenaires accordant leur confiance dans ce projet d’avenir.”

Devenez Membres !  Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.