Bons de livraisons en Champagne, l’expérience reconduite pour les prochaines vendanges

Séparer le bon grain de l’ivraie. Cette parabole du Nouveau Testament peut s’adapter parfaitement.  Après « l’annus horribilis  » des vendanges 2017, au printemps 2018, I’interprofession champenoise (Comité Champagne) a décidé d’expérimenter un bon de livraison des raisins apportés dans les centres de pressurage à la vendange.  Il s’agit, d’une part, d’assurer un meilleur suivi de la qualité de chaque lot de raisins livré, en particulier sur l’état sanitaire et, d’autre part, de faire consensus entre les livreurs, les centres de pressurage et les éventuels acheteurs sur cette qualité. Côté bilan, lors de ce premier essai durant les vendanges 2018, une centaine de centres ont participé à l’expérience.  Si l’on reste axé sur les chiffres, cela est un peu mince au regard des 2 à 3 000 centres installés en Champagne. Toutefois tout est relatif puisque ces pressoirs expérimentaux représentent en majorité les maisons (dont les plus grandes)  et certaines coopératives. Il a donc été décidé de continuer l’essai à la récolte 2019 pour un jour le transformer.

Des informations sur l’état des raisins

Côté pratique, à l’occasion de chaque apport de raisins au centre de pressurage, un bon de livraison est rempli successivement par l’apporteur et par le centre de pressurage, chacun pour ce qui le concerne. Le livreur donne les informations suivantes : le nom ou raison sociale – Les caractéristiques des raisins livrés, en particulier le cru d’origine, ainsi que le cépage ; – La date de la cueillette, en précisant si la cueillette est intervenue le matin et/ou l’après-midi – Le nombre de palettes et le nombre total de caisses faisant l’objet du bon de livraison, ainsi que le niveau de remplissage des caisses (le remplissage des caisses est correct si le niveau des raisins ne dépasse pas quelques centimètres sous le haut de la caisse )  – L’état sanitaire des raisins, avec le type d’altération le cas échéant (Oïdium, Botrytis, pourriture acide,…)  et bien sûr l’identification de la personne qui apporte les raisins (nom, prénom, qualité et signature).

Le livreur complète  ensuite, les informations suivantes : – Le nom et la commune du centre de pressurage ; – La date et l’heure d’arrivée des raisins au centre de pressurage. Il peut  également compléter son bon de livraison avec  des revendications ou des caractéristiques particulières à l’instar de Grand cru, Premier cru, certifications bio, VDC (Viticulture durable en Champagne) , etc…  Les deux parties ont la possibilité d’ajouter par des observations facultatives. Le centre de pressurage peut en particulier indiquer le degré des raisins livrés, s’il dispose des outils pour procéder à cette analyse.

A l’issue de la vendange, le Comité Champagne prendra contact avec chacun des centres de pressurage qui auront participé à l’expérimentation afin d’évaluer le dispositif. Un bilan sera dressé et permettra, alors, de décider de la reconduction de la mesure et des améliorations à apporter.

 

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.