Accueil VIGNOBLE Conférence de presse parisienne pour le Syndicat général des vignerons de la...

Conférence de presse parisienne pour le Syndicat général des vignerons de la Champagne

Maxime Toubard, président du Syndicat général des vignerons de la Champagne ©SGV

Hier le syndicat des vignerons de la Champagne a fait lors d’une conférence de presse à Paris  Le Syndicat Général des Vignerons de Champagne (SGV) a ainsi dressé un premier bilan des vendanges sur le plan de la qualité et des quantités en indiquant que l’année 2022 est très favorable sur le plan des quantités et permettra ainis de reconstituer les réserves des vignerons. Et rappelant que qualité est elle aussi au rendez-vous avec un état sanitaire parfait pour l’ensemble des cépages et des régions. Les fermentations sont en cours, la grande qualité des raisins avec de beaux degrés et une bonne tenue de l’acidité laissent présager un millésime solaire.

En parallèle, Le SGV a dressé également un tableau de la situation économique avec une dynamique qui ne se dément pas puisque les expéditions de Champagne de janvier à août 2022 sont supérieures de 9.2% à celles de 2021 et sur 12 mois glissants en augmentation de 14.7%. Le marché est principalement tiré par l’export et tous les opérateurs (vignerons, coopératives et maisons de négoce) enregistrent une progression de leurs ventes.

Les vignerons de Champagne n’en restent pas moins inquiets pour l’avenir et la pérennité de leur exploitation. La question de la transmission des exploitations pour les vignerons, dont près de 63% ont plus de 50 ans, reste un défi majeur dans un contexte de prix important du foncier et de droits de succession élevés (5.4 années de résultat courant avant impôt pour un exploitant et jusqu’à 28 années de revenus pour un bailleur). Cette fiscalité patrimoniale frappe lourdement les héritiers de vigne qui sont incités à les céder plutôt qu’à les exploiter. Le SGV a appelé le gouvernement et le Parlement à traduire dans la loi de Finances pour 2023, dont les discussions débutent à l’Assemblée Nationale, les propositions du rapport remis au Premier Ministre en avril dernier et notamment l’extension du pacte Dutreil.

La filière Champagne qui représente plus de 100 000 emplois saisonniers a fait part de ses difficultés croissantes à recruter. Le SGV a plaidé pour une rémunération plus attractive des vendangeurs au travers de la réintroduction dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2023 d’une exonération de charges pour les salariés et pour une adaptation de la réglementation sur l’hébergement des vendangeurs en s’inspirant de celle prévue par la législation du travail.


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys !