Le Covid-19 a fait des ravages sur les marchés mondiaux, en perturbant les chaînes d’approvisionnement, en faisant baisser les cours des actions et en affectant de manière spectaculaire les devises, alors que tout un chacun cherche à réduire son exposition aux risques. Selon le Liv-Ex*, l’indice Fine Wine 50, libellé en livres sterling, a subi la pression du marché comme en témoigne son recul de -0,17 % au cours de la semaine passée. Ainsi les acheteurs ont toutefois profité de la dérive des prix, ce qui a fait grimper la valeur totale des échanges de 50 % par rapport à la semaine précédente.

Le trio de tête

C’est le fleuron des vins de Napa Valley, le  Screaming Eagle  millésime 2007 ( 32 000 £ les douze bouteilles) qui arrive en tête des vins les plus échangés de la semaine.

Commercialisé en juin dernier au prix de 6 000 £ les 12 bouteilles de 75 cL, le Lafite Rothschild 2018, soit le plus récent millésime de ce cru disponible à la vente, a vu son prix en hausse de 4,8 %. Élu vin du millésime par les membres de Liv-ex et potentiellement parfait selon James Suckling (99-100) et Lisa Perrotti-Brown  (The Wine Advocate, 99-100), ce vin se négocie actuellement à un prix supérieur à celui des huit millésimes précédents soit 7 126 £ pour 12×75.

Le troisième autre vin le plus activement échangés en valeur est la cuvée Cristal de Roederer.  Le millésime 2012 a effectivement reçu bon nombre d’éloges de la part des critiques (James Suckling, 99 points). Il se négocie à 1 480 £ la caisse de douze bouteilles.

 

*Le Liv-Ex est une place de marché de Londres. Cette plateforme, destinée aux professionnels uniquement, enregistre un volume d’échanges important entre des acteurs du monde entier. Le Liv-Ex publie également des indices à partir de ces transactions qui montrent les tendances du marché du vin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.