Accueil VIGNOBLE La tournée des vendanges de Maxime Toubart, président du Syndicat des vignerons...

La tournée des vendanges de Maxime Toubart, président du Syndicat des vignerons de la Champagne

Maxime Toubart entouré de politiques locaux, régionaux , représentants de l’Etat, à l’écoute des grands dossiers du SGV

« En termes de qualité et de quantité en tant que vigneron je n’ai jamais vu d’année aussi belle ». Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons de la Champagne est un homme heureux ! Comme tous les ans, sa traditionnelle tournée des vendanges lui permet de réunir des femmes et hommes politiques locaux et régionaux ainsi que les représentants de l’Etat pour mieux leur confier ses doléances. « ce sont des vendanges exceptionnelles, et c’est également la rentrée des dossiers ».  C’est donc dans la Marne à Pouillon à la coopérative Les six coteaux et au Champagne Adrien Simon que le patron des vignerons a exposé les différents problèmes auxquels est confrontés La Champagne. Avec comme toujours celui de la transmission : » Sur les 16 176 vignerons, 51 % des vignerons ont plus de 50 ans,  la valeur du foncier  a été multipliée par 3,2 en 21 ans. en Champagne le coût de la transmission du foncier d’une exploitation moyenne représente 4 % de sa valeur. Mais cette somme représente 5, 4 années de résultats courants avant impôt généré par ce même foncier ». Le SGV défend ainsi l’exonération totale des droits de mutation à titre gratuit des transmissions de biens loués par bail à long terme sous réserve d’un engagement de conservation des biens sur une longue durée (25 ans).

Les dossiers sur le logement et l’accueil des vendangeurs, la biodiversité et la protection de l’environnement ont également été évoqués. Sans oublier, les mentions sur la consommation responsable « le SGV est totalement opposé à toutes les mesures qui viseraient à placer le vin et l’alcool au même niveau que le tabac ». Le Syndicat plaide aussi en faveur du maintien de la possibilité de dématérialiser un certain nombre d’informations afin d’éviter de surcharger l’étiquette et pour la possibilité d’une déclaration nutritionnelle standard pour les AOC dont l’interprofession diffuserait les informations pour chaque type de grande famille du vin.

Espérons que les messages du SGV soient entendus, transmis et que tous ces dossiers avancent…


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

 

Article précedentLes vendanges autrement en Champagne chez Leclaire Thiefaine
Article suivantLe Guide Vert (RVF) décerne une 4e étoile aux Champagnes Krug et Jacques Selosse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.