Lu dans l’union ce matin, un article sur l’évolution des prix des vignes en Champagne en 2020 en attendant la publication des chiffres officiels de la Safer paraissant le plus souvent au printemps. Force est donc de constater qu’à part quelques exceptions, le prix à l’hectare n’a que peu évolué, à la baisse ou à la hausse, par rapport à l’année dernière  (lire ici) malgré une année 2020 qui pouvait faire craindre au… pire. La consommation de Champagne en France et dans le monde baisse : le prix des vignes aussi. Mais pas dans tous les secteurs. Par exemple, la Grande Vallée de la Marne et la Montagne de Reims sont en hausse tandis que la Côté des Blancs subit un déclin (mais pas dans les Grands crus) ainsi que la Côté d’Epernay. Le quotidien régional indique également que « selon les tendances de la Safer, ce sont bel et bien les vignerons qui sont les premiers clients du marché foncier. Leur profil : des récoltants manipulants de taille moyenne à grosse, en bonne forme financière, qui s’accroissent d’année en année. Les maisons de Champagne, au contraire, ont été beaucoup moins présentes sur le marché qu’en 2019, et aucune n’échappe à la règle.. ». Je vous laisse le lien de l’article ICI


 Soutenez La Champagne de Sophie Claeys

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.