Accueil MAISONS La maison Gremillet mise sur les GFV pour son développement

La maison Gremillet mise sur les GFV pour son développement

Champagne Gremillet

Investir dans le vignoble champenois sans être Léonardo ou Pinault ? Après une année 2021 exceptionnelle d’un point de vue commercial, la Maison Gremillet, toujours optimiste et audacieuse, compte bien continuer sur cette lancée en 2022 ! Afin d’asseoir sa croissance et ses approvisionnements, la famille prévoit la constitution de nouveaux groupements fonciers viticoles (GFV). Un levier qui a déjà fait ses preuves au sein de cette structure et dont la pratique se généralise dans le monde viticole français. De fait, la Maison Gremillet compte aujourd’hui 8 GFV en Champagne rassemblant près de 200 associés et représentant pas moins de 8 hectares de vignes. Grâce à ce procédé d’investissement atypique, elle a pu accroître rapidement son vignoble et poursuivre le développement de son activité de production.

C’est à Balnot sur Laignes, à 45 km de Troyes capitale historique de la Champagne, au cœur du terroir unique de la Côte des Bar dans l’Aube, qu’est situé le domaine Gremillet. Vaste de 50 ha, il jouxte les fameuses terres des Riceys où le pinot noir est roi. Le Champagne Gremillet est une maison exclusivement familiale créée par Jean-Michel Gremillet en 1979. Ce passionné tient son goût pour la vigne de sa mère Lulu qui lui a légué sa première parcelle. Il a lui-même transmis cet attachement au monde viticole à ses enfants, Anne et Jean-Christophe, ainsi qu’à leurs conjoints respectifs. Avec un slogan fort de sens – « Tous vos succès méritent un Gremillet » – l’entreprise offre un regard optimiste sur l’avenir et place la détermination, le dynamisme et le travail au cœur de ses valeurs. Elle produit 500 000 bouteilles par an : tandis que la majorité s’invite dans les caves d’une clientèle traditionnelle française composée d’établissements CHR, de cavistes et de particuliers, 40 % sont destinées à l’export (50 destinations).

Un appel est lancé en ce début d’année

« En 2004, lorsque nous avons créé notre premier GFV d’à peine 30 associés, nous étions précurseurs dans le monde viticole », précise Anne Gremillet en charge de la communication et du marketing. Aujourd’hui, le recours aux GFV tend à se multiplier en Champagne et dans d’autres régions viticoles compte tenu de l’explosion des prix des terres agricoles. En Champagne par exemple où l’hectare dépasse désormais le million d’euros ! Ce qui rend difficile, voire impossible, l’acquisition de nouvelles parcelles dont la rentabilité n’est effective que sur plusieurs générations.

Avec ces GFV, le Champagne Gremillet rêve en grand pour l’avenir ! Et les projets à venir, à court comme à long terme, passent nécessairement par l’extension de l’exploitation. Conforté dans l’idée que le GFV est une collaboration 100 % gagnante, un appel est lancé en ce début d’année, à des associés en quête de placement alliant plaisir, sécurité et avantages fiscaux. En investissant dans la terre, les particuliers qui soutiennent la maison bénéficient d’une fiscalité intéressante en matière de donation, succession et d’IFI (impôt sur la fortune immobilière). Ils s’affranchissent aussi de toute gestion et se prévalent d’une valorisation quasi certaine de leur capital. Et à cela, ils ont le plaisir de recevoir chaque année leurs dotations en diverses cuvées maison et de vivre de beaux moments conviviaux lors de l’assemblée générale du printemps.


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys !

Article précedentLe communiqué officiel de Moët & Chandon sur l’affaire des deux jéroboams trafiqués à l’ecstasy
Article suivantLa 6e édition du Salon Pack & Spirit aura lieu du 6 au 7 avril prochains à Reims

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.