Accueil VIGNOBLE « Le temps d’imposer des règles viendra après » Maxime Toubart à l’assemblée générale...

« Le temps d’imposer des règles viendra après » Maxime Toubart à l’assemblée générale du SGV

Le Syndicat Général des Vignerons de Champagne a tenu son assemblée générale le jeudi 13 avril à Epernay. Après s’être félicités de la bonne tenue des marchés, les vignerons champenois ont mis en avant les principaux défis d’avenir et notamment le défi de pouvoir continuer à produire des raisins en nombre suffisant pour satisfaire les marchés. Selon un communiqué, ils ont réaffirmé leurs ambitions environnementales et ont appelé les pouvoirs publics à privilégier les investissements dans la recherche.

Après une année record avec 326 millions de bouteilles expédiées et un chiffre d’affaires de plus de 6 milliards d’euros, le SGV Champagne s’est félicité de la poursuite de la bonne tenue des marchés en ce début d’année 2023 avec une progression de 6,4% des expéditions durant ces deux premiers mois par rapport à l’année 2022. Les vignerons champenois ont mis en avant les défis d’avenir à relever. Le principal défi est celui de pouvoir continuer à produire des raisins en nombre suffisant pour alimenter les marchés. Ils ont fait état des réflexions en cours sur l’adaptation de la réserve individuelle pour mieux faire face aux aléas climatiques et lutter contre le fléau de la flavescence dorée. La Champagne qui est la 1ère région viticole en France en matière de certification environnementale avec près de 70% des surfaces certifiées a réaffirmé son ambition d’atteindre l’objectif de 100% des surfaces certifiées en 2030. La filière a rappelé les différents plans mis en oeuvre en Champagne (plan Eau, Biodiversité et plan Carbone) et l’introduction récente d’une variété résistante aux maladies dans le cahier des charges de l’AOC. Maxime Toubart, président du SGV, a mis en garde les décideurs européens et nationaux face à la multiplication des interdictions d’utiliser des produits de protection face aux maladies : « Il appartient aux pouvoirs publics d’encourager l’investissement dans la recherche et de proposer des solutions alternatives et viables. Le temps d’imposer des règles viendra après

Les vignerons champenois sont revenus sur les difficultés de recrutement et le manque de personnel estimé à 10% des besoins de la filière durant les dernières vendanges. Ils ont plaidé notamment pour la reconduction des dérogations au temps de travail pendant les vendanges, dérogations qui sont indispensables au bon déroulement de la récolte sur une période courte. Enfin et à quelques mois du renouvellement du Parlement et de la Commission, le président du SGV a appelé les politiques nationaux à s’impliquer plus activement dans les décisions européennes.


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

Article précedentLes expériences oenologiques de Perrier-Jouët avec Séverine Frerson
Article suivantLe Champagne Jacquart lance son Blanc de blancs 2015 avec le parfum Blanc de Blancs 2015