Le chiffre d’affaires du groupe Pernod-Ricard pour le S1 2020/21 s’élève à 4 985 M€, en décroissance interne de -3,9% (-8,9% en facial), incluant un effet de change défavorable principalement dû à l’appréciation de l’euro par rapport au dollar américain et aux devises émergentes. Le chiffre d’affaires au S1 2020/21 est en déclin mais le T2 est en amélioration par rapport au T1. Les tendances sur le semestre sont les suivantes :

Amérique : +2%, avec une bonne croissance dans la plupart des marchés domestiques, en particulier un bon dynamisme aux Etats-Unis (+5%), mais le Travel Retail en fort recul

Asie/Reste du Monde : -6%, croissance à deux chiffres en Chine (+13%), Turquie, Corée du Sud et  dans  la  région  Pacifique,   et   retour   à   la   croissance   en   Inde   au   T2 :   +2%   (S1 2020/21 en Inde : -6%), mais déclin de certains autres marchés asiatiques et du Travel Retail lié à la pandémie de Covid-19

Europe : -5%, poursuite d’une très forte croissance de l’Allemagne, du Royaume-Uni, de la Russie et de la Pologne, qui ne compense toutefois pas les déclins liés au Covid-19 en Espagne, France, Irlande et pour le Travel Retail

Le chiffre d’affaires hors Travel Retail est en croissance de +1%.

Les Marques Stratégiques Internationales sont en déclin en raison de leur exposition au Travel Retail et au On-Trade, mais les Marques Specialty affichent une très bonne performance :

  • Marques Stratégiques Internationales : -6%, croissance solide de Malibu, Jameson et The Glenlivet, mais la catégorie est affectée par son exposition au Travel Retail. Martell et le portefeuille Scotch sont en croissance dans les marchés domestiques
  • Marques Stratégiques Locales : -4%, principalement dû aux Whiskies Indiens Seagram’s et au Gin Seagram’s en Espagne
  • Marques Specialty : +22%, poursuite d’un développement très dynamique de Lillet, Malfy, Aberlour, des whiskeys américains (Jefferson’s, TX, Rabbit Hole et Smooth Ambler), d’Avion et Redbreast
  • Vins Stratégiques : +3%, croissance solide, principalement grâce à Campo Viejo et Brancott Estate.

Pernod Ricard a gagné ou maintenu ses parts de marché dans les marchés clés, en particulier en Europe, malgré les perturbations du On-Trade. La gestion dynamique du  portefeuille  de  marques s’est poursuivie avec l’Innovation en forte croissance (+10%).

Le chiffre d’affaires du T2 s’élève à 2 750 M€, en décroissance interne de -2,4%, mais en amélioration par rapport au T1 (-5,6%), en particulier grâce à de meilleures tendances en Chine et en Inde.

RESULTATS

Le ROC du S1 2020/21 est en décroissance interne de -2,4%, avec un taux de marge opérationnelle courant en amélioration de +51pdb en croissance interne, grâce à une gestion dynamique des ressources et un effet de phasage favorable :

  • Le taux de marge brute est en déclin de -108pdb, principalement dû à :
    • Un effet prix modéré, avec un nombre limité d’augmentations de prix et une base de comparaison élevée (+2% au S1 2019/20 pour les Marques Stratégiques qui bénéficiaient des augmentations de prix de Martell sur l’exercice 2018/19). Un mix négatif, principalement dû au déclin du Travel Retail

Une évolution défavorable des coûtants, en raison principalement de la poursuite de la pression sur le coût de l’agave et une absorption plus faible des coûts fixes, malgré des économies liées aux initiatives d’excellence opérationnelle

  • Les frais publi-promotionnels : +132pdb, grâce à des investissements ciblés, avec de fortes réductions dans les marchés et canaux de distribution où la demande reste modérée, et un effet de phasage favorable (un ratio de frais publi-promotionnels sur chiffre d’affaires d’environ 16% est attendu sur l’exercice 2020/21, avec une forte augmentation à deux chiffres au deuxième semestre)
  • Les coûts de Structure : en amélioration de +27pdb, reflétant une gestion dynamique des ressources et les réorganisations de l’exercice 2019/20
  • Un effet de change très défavorable sur le ROC de -155 M€, dû à la dépréciation du Dollar américain et des devises émergentes contre l’Euro. Un impact de change très défavorable est également attendu sur l’ensemble de l’exercice 2020/21.

 Le taux  d’impôt  sur  les  bénéfices  courants  du  S1  2020/21  est  de  23,4%,  vs  24,2%  sur  le  S1 2019/20, en raison d’une réduction du taux d’impôt en France et du mix géographique.

Le résultat net courant part du Groupe s’élève à 1 087 M€, en décroissance de -11% par rapport au S1 2019/20 et le résultat net part du Groupe s’élève à 966 M€, en décroissance faciale de -6%, en ligne avec le déclin du ROC, partiellement compensé par une réduction des charges non courantes.

Le Bénéfice Par Action s’affiche à -9%, principalement en raison de la baisse du Résultat Opérationnel Courant et de l’impact relutif lié au programme de rachat d’actions de 2019/20.

 FREE CASH FLOW ET DETTE

Le Free Cash-Flow courant reste très solide et s’élève à 995 M€. Le déclin du ROC est compensé par une amélioration très significative du besoin en fonds de roulement (normalisation des stocks et des dettes fournisseurs par rapport à juin 2020, conduisant à un taux de conversion cash1 très élevé de 79%), une augmentation plus modérée des stocks stratégiques et des capex relativement stables.

Le coût moyen de la dette est de 3,2% vs 3,7% au S1 2019/20, grâce à un refinancement réussi de la dette obligataire en Dollar américain.

La Dette nette a diminué de 443 M€ vs le 30 juin 2020 et s’élève à 7 980 M€. Le ratio Dette nette/EBITDA à taux moyen est de 3,42 au 31 décembre 2020.

SUSTAINABILITY & RESPONSIBILITY

Pernod Ricard continue de déployer sa feuille de route Sustainability & Responsability 2030, avec des progrès sur les quatre grands domaines d’action (Préserver nos terroirs, Valoriser l’humain, Produire circulaire, Être responsable). Des résultats importants ont notamment été obtenus sur les emballages et déchets : dès juin 2021, le Groupe mettra fin à l’utilisation des objets promotionnels points de vente en plastique à usage unique.

 À cette occasion, Alexandre Ricard, Président-Directeur Général, déclare : « Le retour à la croissance de nos trois premiers marchés est particulièrement encourageant. Le premier semestre 2020/21 démontre la résilience long-terme et la solidité des fondamentaux de notre modèle. Malgré un environnement volatil et incertain, avec des perturbations dans le On-trade et un ralentissement durable dans le Travel Retail, nous attendons une croissance interne du chiffre d’affaires pour l’exercice 2020/21, grâce notamment au dynamisme de nos trois premiers marchés, les Etats-Unis, la Chine et l’Inde. Nous poursuivrons la mise en œuvre de notre stratégie, notamment en accélérant notre transformation digitale, tout en assurant une gestion dynamique des ressources. Grâce à nos fondamentaux robustes, nos équipes et notre portefeuille de marques, je suis convaincu que Pernod Ricard sortira de la crise renforcé ».


 Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.