Accueil ECONOMIE Résultats annuels 2021 des groupes Vranken-Pommery Monopole et de Lanson BCC

Résultats annuels 2021 des groupes Vranken-Pommery Monopole et de Lanson BCC

Les résultats annuels 2021 des deux grands groupes champenois ont été publiés.

Pour Vranken-Pommery Monopole :

Le chiffre d’affaires consolidé 2021 de Vranken-Pommery Monopole s’établit à 301,2 M€, soit une croissance de +23,5% tirée par l’activité Champagnes. S’appuyant sur son réseau de filiales internationales, ce sont les Champagnes Pommery & Greno et Vranken qui ont connu une forte évolution. L’export représente aujourd’hui 67% des ventes à la clientèle. Avec un EBITDA de 48 M€ en 2021 (33,7 M€ en 2020), le groupe confirme sa stratégie de valeur. Le résultat opérationnel courant progresse de +72,8% à 32,5 M€. La marge opérationnelle courante atteint 10,8% (contre 7,7%) et traduit le fort levier opérationnel du Groupe. Le Résultat Opérationnel se monte à 28,8 M€ soit une progression de +60%. Le résultat net ressort à 8,3 M€.

La structure financière se consolide avec des capitaux propres qui se montent à 384,3 M€, soit 31% du total bilan, et un endettement financier net qui se réduit de 30,1 M€ au 31/12/2021 pour s’établir à 653,5 M€. Retraité des 18,3 M€ liés à l’application de la norme comptable IFRS 16, l’endettement financier net se monte à 635,2 M€ intégralement couvert par des stocks de 645,4 M€. Le groupe a anticipé les 75 M€ d’échéances obligataires en 2022 par la mise en place le 15 décembre 2021, d’un USPP de 60 M€ sur 10 ans, lui permettant ainsi de diversifier ses sources de financement, et de confirmer son attractivité à long terme auprès d’investisseurs institutionnels internationaux.

Au cours de l’exercice 2021, le groupe Vranken-Pommery Monopole a constitué son Comité de Mission chargé de définir et de superviser les déclinaisons opérationnelles liées à la « Raison d’Etre » adoptée lors de son Assemblée Générale du 3 juin 2021.

La « Raison d’Etre » du groupe est de promouvoir la plus grande qualité de ses champagnes et des ses vins produits partout dans le monde tout en préservant l’écosystème dans lequel la société évolue, pour la protection de l’environnement et de la biodiversité, le développement durable, la préservation de l’identité des terroirs, de la spécificité et de la qualité de leurs produits.

A fin mars 2022, les ventes du Groupe sont en progression de 20% en chiffre d’affaires. Les Champagnes Pommery & Greno et Vranken contribuent principalement à cette tendance, tant en France qu’à l’international. Pour l’exercice 2022, Vranken-Pommery Monopole envisage une croissance d’au moins 5% de son chiffre d’affaires.

Pour Lanson BCC :

Les résultats 2021 de Lanson-BCC traduisent les premiers effets de la nouvelle gouvernance de chaque Maison conjuguée au dynamisme économique de sortie de crise sanitaire. La hausse des volumes vendus, la meilleure valorisation et l’accélération à l’export, permettent au Groupe d’afficher des performances encourageantes pour l’avenir. A 19,3 M€, le résultat net 2021 renoue avec des niveaux non atteints ces dernières années.

Dans ce contexte, les maisons du groupe servant les secteurs traditionnels : Philipponnat, de Venoge, Boizel et Besserat de Bellefon ont plus que doublé leurs résultats. La meilleure performance revenant à Lanson qui a largement avancé dans son redéploiement à l’Export et son repositionnement tarifaire. Les performances de Chanoine – malgré le succès commercial de Tsarine – et de Burtin restent à améliorer. Enfin, Alexandre Bonnet est en phase de lancement de sa gamme « Domaine », qui demandera quelques années avant de contribuer significativement aux résultats du Groupe.

Le chiffre d’affaires consolidé 2021 s’élève à 271,09 M€ (+21,5 %). En faisant abstraction de la filiale de courtage dont l’activité est traditionnellement fluctuante, le chiffre d’affaires consolidé est de 264,31 M€ (+20,3 %). Cette progression, moindre que celle de l’ensemble de la profession résulte d’une base de comparaison plus élevée : les ventes du groupe n’avaient baissé « que » de 10,9 % en 2020 par rapport à 2019, quand le marché reculait de 16,7 %.

Ce chiffre d’affaires 2021 est réalisé à 48% en France et 52% à l’export. Le résultat opérationnel (EBIT) atteint 31,13 M€ contre 13,42 M€ en 2020 et 17,63 M€ en 2019, soit une progression de 76,6 % comparé à 2019. Cette évolution s’explique principalement par le dynamisme de sortie de crise sanitaire et l’évolution favorable de la marge nette de toutes les Maisons résultant de leur politique de valeur et de montée en gamme.

Le résultat financier concerne essentiellement les intérêts liés à l’élevage du stock de Champagne. Il s’établit à – 3,89 M€ contre – 3,83 M€ en 2020, grâce à la maitrise de la dette bancaire et à la modération de son coût moyen. Le résultat avant IS s’élève à 27,24 M€, contre 9,58 M€ en 2020 et 14,10 M€ en 2019. L’IS s’élève à 7,92 M€. Le taux effectif d’IS supporté par le groupe est de 29,0 % en 2021 contre 33,3% en 2020. Le résultat net s’élève à 19,36 M€, vs 10,11 M€ en 2019, +91,5%. La marge nette progresse également pour s’établir à 7,1 %, vs 2,9% en 2020 et 4,0 % en 2019.


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

Article précedentBrèves en Champagne
Article suivantLa semaine dans les galipes en Champagne (du 11 au 16 mars)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.