La nouvelle est tombée hier soir. Alors que l’administration américaine avait annoncé vouloir surtaxer « jusqu’à 100 % » certains produits français dont la filière Champagne qui, à ce propos, venait d’envoyer un communiqué de mécontentement hier après-midi sur  (lire ici) , Emmanuel Macron a annoncé ce lundi 20 janvier  qu’il allait travailler avec Donald Trump « sur un bon accord. Dans un tweet posté hier soir,

Emmanuel Macron, a qualifié d’« excellente » la discussion qu’il a eue dimanche avec son homologue américain.

Donald Trump et Emmanuel Macron sont convenus de suspendre toute surenchère dans le conflit qui oppose Washington et Paris sur la taxe française sur le numérique d’ici la fin des négociations en cours au sein de l’OCDE, a-t-on appris lundi de source diplomatique française.

Les deux présidents, qui se sont entretenus dimanche soir par téléphone, sont convenus de laisser les négociations se poursuivre jusqu’à la fin de l’année dans le cadre de l’Organisation de coopération et de développement économiques.

“Excellente discussion avec Donald Trump sur la fiscalité du numérique”, a tweeté pour sa part le président français. “Nous allons travailler ensemble sur un bon accord pour éviter toute escalade des tarifs.”

La Maison blanche a indiqué lundi soir que les deux présidents s’étaient entendus sur “l’importance de mener à bien les négociations sur la taxe sur le numérique”, ajoutant qu’ils avaient discuté d’autres questions bilatérales.

Une nouvelle réunion est prévue mercredi à Davos lors du Forum économique mondial entre le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria.

Au cours de leur contact téléphonique, Emmanuel Macron et Donald Trump “se sont mis d’accord pour donner une chance aux discussions et prolonger les discussions à l’OCDE”, a ajouté cette source. “Dans cet intervalle, on ne se livrera pas à des tarifs successifs”, a-t-on poursuivi.

L’idée d’un impôt sur les “Gafa” (Google, Amazon, Facebook, Apple, entre autres) divise les Etats-Unis et les pays européens, notamment la France qui s’est dotée de sa propre taxe en juillet dernier, s’attirant les foudres de Washington qui menace de riposter par des droits de douanes.

“Nous sommes prêts à faire des pas dans la direction des Etats-Unis, nous en avons proposé un certain nombre, j’espère que nous aurons un accord mercredi”, a déclaré lundi matin sur LCI Bruno Le Maire.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.