Bilan 2018 : le Cognac toujours en croissance

Avec près de 98% de la production totale exportée, l’appellation Cognac a continué de développer ses marchés d’exportation en 2018 et a enregistré une croissance de plus de 3% en volume et de 2% en valeur. Au total, 204,2 millions de bouteilles de cognac ont été exportées en 2018, pour un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euros. Pourquoi j’évoque le Cognac ? Tout simplement parce que Moët Hennessy et Pernod Ricard sont les grands acteurs de cette appellation, comme ils le sont également en Champagne.

Selon le BNIC (Bureau national interprofessionnel du cognac), il s’agit de la quatrième année consécutive de croissance depuis que les mesures d’austérité en Chine ont fortement affecté les exportations à partir de 2013.

Des exportations et des opportunités

Les exportations ont été stimulées par l’expansion de la zone NAFTA (Accord de libre-échange nord-américain, signé par le Canada, les États-Unis et le Mexique en janvier 1994) et par la croissance des marchés en Extrême-Orient.Un total de 90,6 millions de bouteilles ont été exportées vers les zones ALENA en 2018 (en hausse de 5,2% en volume et de 0,7% en valeur), représentant 44,4% du total des exportations. Sur ce total, les États-Unis restent le marché le plus important de Cognac, avec 87,4 millions de bouteilles exportées sur ce marché en 2018. Les exportations à destination de l’Extrême-Orient ont atteint 60,1 millions de bouteilles, représentant 29,4% des exportations totales (5,6% en volume et 3,7% en valeur). Les principaux marchés ont été la Chine (24,2 millions de bouteilles importées) et Singapour (27,2 millions de bouteilles). En revanche, les exportations vers les marchés européens sont en baisse, avec une baisse de 5,3% en volume et de 2,2% en valeur, pour un total de 39,4 millions de bouteilles exportées. Ce déclin coïncide avec «une période politique et économique difficile sur le continent», a déclaré le BNIC. Les exportations continuent de croître sur les marchés du «reste du monde», notamment l’Afrique du Sud, le Vietnam et les Caraïbes, où les volumes ont augmenté de 10,4% et la valeur de 7,1%. Ces nouvelles opportunités représentent plus de 6,9% des volumes mondiaux, soit près de 14,1 millions de bouteilles.

Une récolte pour répondre aux ambitions commerciales

Par catégorie, les VS représentent actuellement la moitié de toutes les expéditions de cognac, avec des volumes en hausse de 2,6%, suivis de VSOP avec près de 40% des expéditions, en hausse de 3,5%. En ce qui concerne l’année à venir et le retour de la récolte 2018, les rendements volumiques totaux ont atteint 126,8hl / ha, contre 88,95 hl / ha pour la récolte précédente. »Ce niveau de production serait supérieur aux objectifs commerciaux initiaux de la région, estimés à 902 000 hl mis en fûts cette année, chiffre que beaucoup de professionnels du commerce craignaient d’être trop bas pour répondre à la demande« , a déclaré le BNIC.

La croissance des livraisons au cours de l’année confirme les prévisions et Patrick Raguenaud, président du BNIC, qui déclare que » les professionnels du cognac restent confiants dans l’avenir et poursuivent leurs plans d’ambition pour répondre aux demandes des marchés d’exportation en croissance constante « .

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire