À la clôture de la bourse hier, le groupe, réalise au premier trimestre 2020 des ventes de 10,6 milliards d’euros, en recul de 15 %. A périmètre et devises comparables, les ventes sont en baisse de 17 % par rapport à la même période de 2019.

Dans l’activité Vins & Spiritueux, l’effet positif de change et la politique ferme de hausse de prix ont compensé en partie la baisse des volumes. Les ventes sont en recul de 14 % à devises et périmètres comparables au premier trimestre 2020 ( soit 1, 175 milliard d’euros au premier trimestre 2020/ 1, 349 milliard d’euros au premier trimestre 2019) . Les volumes de champagne sont en baisse de 6%. Soutenu par des commandes anticipées de la part des distributeurs, le marché américain fait preuve d’une bonne résistance sur la période. Le cognac Hennessy est ralenti en Chine par la moindre demande liée à l’épidémie et au calendrier 2020 du nouvel an chinois. 

Selon le communiqué de presse : “LVMH témoigne d’une bonne capacité de résistance dans un environnement économique perturbé par une grave crise sanitaire, entraînant la fermeture des boutiques et des sites de production dans la plupart des pays au cours des dernières semaines et l’arrêt des voyages internationaux. La priorité du groupe est d’assurer la sécurité de ses collaborateurs et clients. Les équipes de LVMH témoignent d’un engagement fort et d’une grande agilité pour faire face à cette situation sans précédent alors que des efforts d’adaptation à la conjoncture actuelle sont activement menés afin de contrôler les coûts et d’accroître la sélectivité des investissements”.

Le groupe espère une reprise à partir de mois de mai ou juin après un second trimestre très affecté par la crise particulièrement en Europe et aux Etats-Unis.

A noter que le conseil d’administration de LVMH, réuni le 15 avril 2020 a fait le point sur la situation économique résultant de la pandémie de Covid-19 et, eu égard aux circonstances actuelles et aux recommandations gouvernementales, a décidé de proposer à l’Assemblée Générale du 30 juin 2020 un dividende réduit de 30% par rapport au montant annoncé le 28 janvier 2020. Ainsi, le dividende de l’exercice 2019 serait de 4,80 euros par action. Compte tenu de l’acompte de 2,20 euros par action versé le 10 décembre dernier, le solde s’établirait à 2,60 euros par action, sa mise en paiement intervenant le 9 juillet 2020.
En outre, le Conseil d’administration a été informé de la décision prise par
Bernard Arnault, en sa qualité de Président-Directeur Général, et par chacun des autres administrateurs exerçant des fonctions exécutives au sein du Groupe de renoncer à leur rémunération pour les mois d’avril et mai 2020 ainsi qu’à toute rémunération variable au titre de l’année 2020.
Enfin, les administrateurs de la Société ont pris la décision de réduire de 30% le montant de leur rémunération au titre de leur mandat social pour l’année 2020.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.