Je continue ma série sur l’activité des chefs de caves en période de confinement. Aujourd’hui c’est Guillaume Lété, chef de caves du champagne Barons de Rothschild qui témoigne de cette parenthèse dans le temps au sein de cette maison dont la bouteille est gravée des flèches de la famille. Un souvenir lié à la  légende celle de Mayer Amschel, le fon­dateur de la dynastie Rothschild qui racontait à ses cinq fils : « Saisies lune après l’autre, les cinq flèches seraient facilement  brisées. En­semble, elles résistent. Restez à tout moment solidaires.” Et c’est cette solidarité qui a permis, entre les les trois branches de la famille Rothschild  : Benjamin. banquier basé à Genève . propriétaire du  Château  Clarke ; Éric , propriétaire du Château Lafite Rothschild et  Philippe, fils  de la Baron ne Philippine de Rothschild, propriétaire du Château Mouton Rothschild, de créer la marque de champagne.

Comme tant d’autres chefs de caves confinés en Champagne, Guillaume Lété  évoque ainsi son quotidien après le 17 mars : ” Nous avons arrêté nos activités durant 3 semaines dès l’annonce du confinement. Comme la plupart des maisons, nous nous sommes organisés à distance ou de manière isolée sur place pour gérer cette situation. La météo clémente durant ces dernières semaines a permis à nos vignerons de réaliser l’ensemble des travaux au vignoble sans risques et dans de bonnes conditions” .  Et également à l’instar d’autres maisons, le champagne Barons de Rothschild a réouvert son entreprise : “depuis le lundi 6 avril, une petite partie de l’équipe a repris afin d’assurer quelques expéditions, de l’habillage manuel, de la mise en coffret, des travaux en cave ainsi que le suivi des vins, en toute sécurité” .  En fait il s’agit d’une période cruciale pour la maison : “nous démarrons la réalisation de nos assemblages à la suite d’un long élevage. S’ensuivra la mise en bouteille de nos vins prévue à compter du mois de juin. Nous avons pris le temps de mettre en place toutes les mesures afin que ces étapes se déroulent dans les meilleures conditions“.

Pour ce jeune (et pour ceux qui le connaissent, ce très grand) chef de caves, “le millésime 2019 sur nos chardonnays se révèle très segmentant d’un terroir à l’autre de la Côte des Blancs, équilibre entre puissance et tension avec beaucoup de finesse et de minéralité selon les crus, lieux dits. Quant à nos pinots noirs de la Montagne, on y retrouve beaucoup de complexité, de richesse, de rondeur pour certains et plus d’austérité pour d’autres. L’équilibre est magnifique entre la concentration du fruit et la fraîcheur en bouche. Les vins sont superbes, cela nous réchauffe le cœur et nous donne un véritable élan d’optimisme pour traverser l’épreuve que nous vivons !”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.