Débourement imminent, nature en avance, biodiversité, un petit mot plein d’espoir de Clément Pierlot, chef de caves du champagne Pommery

Clement Pierlot (photo d’archives)

Et voilà un joli petit mot de Clément Pierlot, chef de caves du champagne Pommery. Une lettre adressée aux Champenois permettant de faire un point viti-vinicole de la maison Pommery. Je vous la livre telle quelle.

” En ces temps troubles, je tenais à vous donner des nouvelles de notre activité, de nos vignobles et de nos vins. Sachez que tous nos vignerons, conducteurs de tracteurs, contremaîtres, techniciens et ingénieurs agronomes sont sur le pont pour préserver notre vignoble et nous assurer à toutes et tous la future récolte 2020.

 Il n’en demeure pas moins que notre objectif prioritaire demeure bien entendu la sécurité de nos vignerons. Des mesures strictes ont été mises en place pour respecter les mesures « barrière » et pour que nos ouvriers puissent travailler en toute confiance, mais sachez que toutes et tous se sentent investis, comme tous les agriculteurs français, d’une mission supérieure, qui est de maintenir notre outil de travail et de garantir la future récolte. Nous pouvons être très fiers d’eux.

 Malgré le climat ambiant, la vie continue. Et la vie dans nos vignobles vient de reprendre. Le débourrement est imminent avec plus de deux semaines d’avance sur la normale (un clin d’œil de la Nature ?). La vie reprend d’autant mieux que 2020 marquera la fin des herbicides sur nos vignobles, ce qui est un magnifique message d’espoir. La biodiversité, au sein de nos exploitations, est de plus en plus riche. Nous nous sentons finalement assez privilégiés d’être confinés dans notre vignoble.

 Côté Caves, les lignes se sont arrêtées temporairement ce mardi. Jusqu’au bout, tous nos salariés ont œuvré pour terminer dans les meilleures conditions possibles ce qui était en cours, notamment la mise en bouteilles des assemblages.

 Côté cuverie, nous avons fermé le bâtiment mercredi midi avec le responsable de cuverie après avoir terminé les stabilisations des assemblages rosés, ouillé toutes les cuves qui le nécessitaient et effectué tous les contrôles qualitatifs nécessaires. Malgré le confinement, nous allons continuer à surveiller régulièrement nos vins dans les prochaines semaines.

 Les hommes sont tristes d’abandonner leur cuverie et certains se sont même portés volontaires pour aller aider les vignerons pour la fin de taillerie et la lierie, le temps de retrouver leur outil de travail. Tristes, nous ne devons pas l’être. Dans les prochains jours, je vais effectuer les travaux préparatoires pour les derniers assemblages de l’année 2019, seul au labo alors que mon ADN est le travail en équipe. Dès que nous pourrons reconstituer le panel de dégustation, nous finaliserons ces assemblages qui, j’ose vous le confier, me rendent optimiste pour le futur. Le millésime 2019 et la Cuvée Louise 2019 seront à n’en pas douter des joyaux éternels qu’aucun virus ne pourra jamais nous retirer ” . 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.