C’est donc ça le monde de l’Après ! Comme une sensation étrange de « déja vu », avec ce deuxième confinement nous revoilà dans la même situation qu’il y a huit mois. En pire. De fait, la situation économique en Champagne est très loin d’être rétablie depuis le mois mars dernier (derniers chiffres ici) et ce second confinement pourrait signifier une nouvelle chute des expéditions, particulièrement celles destinées aux fêtes de fin d’année, période cruciale qui peut sauver une année morose. Des expéditions en lesquelles les Champenois espéraient encore !

Jusque-là, la Champagne a tenu, trouvant (certes difficilement) un accord sur les rendements, suivant précautionneusement les gestes barrières, dépensant sans compter pour que les contraintes sanitaires soient adaptées aux vendanges (80 000 personnes dans les vignes et presque aucun cluster !), adoptant toutes les solutions digitales et outils informatiques pour se connecter à ses prescripteurs ou ses importateurs, se privant d’évènements à l’instar du Printemps du Champagne, du VITI VINI, de l’AVC,… On peut dire sans trop la flatter que la Champagne est une bonne élève ! De quoi être un tantinet crispé quand le chef de l’État annonce « “Cela ne suffit pas, cela ne suffit plus ! »

Alors que faire ? que dire ? qu’écrire ? Hormis suivre sagement la doctrine « restez chez vous, respectez les règles ! » formulé  (ordonné) par Emmanuel Macron hier soir. Avec comme espoir de voir de ce reconfinement se terminer le 1er décembre prochain.

En attendant, et en cas où, je vous offre ma citation champenoise préférée : « Je bois seulement du champagne quand je suis heureuse et quand je suis triste. Parfait j’en bois quand je suis seule. Quand je suis avec des amis, je le considère comme obligatoire. J’en déguste une coupe ou deux si je ne suis pas pressée et j’en bois quand je suis pressée. À part ça, je n’y touche jamais. Sauf si j’ai soif ».

 

Devenez Membres!  Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.