» Au fond, ce qu’il faut, c’est une bonne base et de l’intuition ! « . Quelques mois après avoir ouvert une filiale à Londres (lire ici) Sowine, l’agence conseil en marketing et communication dédiée à l’univers du vin, du champagne et des spiritueux, renforce son offre de conseils avec la création d’un nouveau pôle d’expertise intitulé « Sowine Studies ». Avec la constitution de SOWINE Studies, SOWINE propose ainsi à ses clients un panorama complet d’études quantitatives et qualitatives sur l’univers des vins et spiritueux, que cela soit en terme d’études de marché, d’analyses de tendances, de veille thématique, de social listening, d’études sociétales et ethnographiques,de  recherches patrimoniales et analyses sémiologiques.

Sowine Studies part d’un constat simple : si la donnée est importante, il existe des limites à ce foisonnement de données qui sont mises à disposition. Premier effet : il faut savoir lire la donnée et il faut avoir envie de la lire. La forme est un vrai frein à la lecture et à la compréhension des études et des analyses. Deuxième limite : rarement lit-on une étude de marché en la mettant en perspective, en la regardant à l’aune d’un contexte plus global, au risque de prendre de mauvaises décisions, de s’appuyer sur des éléments uniquement chiffrés, là où d’autres facteurs, parfois plus émotionnels, entrent en jeu pour la réussite d’un projet. C’est d’autant plus vrai dans l’univers des vins et spiritueux, qui est un monde par essence très émotionnel.

La donnée est donc importante, mais elle ne peut pas s’affranchir d’une certaine forme d’intuition, ce que les Anglo-Saxons appellent le « gut feeling ». Une intuition basée sur l’expérience, sur la connaissance historique, sur le recul que l’on a quand fréquente un secteur d’activité depuis quinze ou vingt ans. Cette intuition permet de lire les datas à l’instant T, mais aussi de les compléter avec une analyse des bonnes pratiques.

Par ailleurs, une fois l’étude réalisée, il est primordial de lui donner du sensBeaucoup d’études, dans leur restitution, sont indigestes, soit parce que la forme n’est pas au rendez-vous, soit parce que les données chiffrées ne sont pas accompagnées de commentaires, d’interprétations ou de recommandations, d’une prise de recul, d’une mise en perspective. La lisibilité est primordiale, d’autant plus quand une étude doit être comprise et assimilée par une équipe et par uniquement par le commanditaire de l’étude. Par ailleurs, l’appropriation est essentielle : c’est elle qui permet de traduire les chiffres en actions et en décisions marketing et commerciales.

Exploiter la matière pour apporter plus d’idées, la grande ambition de  Sowine Studies, c’est d’être capable d’apporter ce chaînon manquant et de permettre que ces études se transforment concrètement en prises de décisions et en éclairage pour chacun des opérateurs.  SOWINE Studies est piloté par Estelle Etienney à Paris et par Candice Le Dugue à Londres, en coordination avec les associés de l’agence.

Pour toute demande : studies@sowine.com


 Soutenez La Champagne de Sophie Claeys

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.