Lanson-BCC, un chiffre d’affaires annuel 2019 en repli de 9, 8%

Photo site Lanson BCC

Selon leur communiqué, les résultats 2019 de Lanson-BCC sont impactés par la nette baisse des volumes vendus en France, en particulier dans la grande distribution, que n’ont pu compenser les effets positifs de l’amélioration du mix prix / produit et de la réduction des frais financiers. Le résultat net atteint tout de même 10,1 M€ permettant de consolider la solidité de la structure financière du Groupe.

Dans le contexte contrasté du marché du champagne, les maisons du groupe Lanson-BCC, devant impérativement répercuter les hausses continues du prix de raisin ont centré leur politique commerciale sur la valeur plutôt que sur les volumes. En France, les maisons les plus exposées à la grande distribution – en particulier la Maison Burtin et dans une moindre mesure Chanoine Frères – malgré des gains de parts de marchés constatés dans les relevés de sorties des magasins, ont enregistré un recul de leurs ventes.

En revanche, les maisons du groupe les plus exportatrices et servant les clientèles traditionnelles ont en revanche amélioré leurs performances.

Le chiffre d’affaires consolidé 2019 s’élève à 250,29 M€ (- 9,8 %). En faisant abstraction de la filiale de courtage dont l’activité est traditionnellement fluctuante, le chiffre d’affaires consolidé est de 246,16 M€ (- 9,5 %). Le résultat opérationnel (EBIT) atteint 17,63 M€ contre 21,88 M€, – 19,5 %. Cette évolution s’explique principalement par la forte baisse des volumes enregistrée dans le secteur de Grande Distribution et par la poursuite de la hausse du prix du raisin (+ 22,6 % en cumul sur 10 ans). Elle masque les progrès enregistrés par plusieurs maisons, tant en France – hors GD – qu’à l’export, et les effets prix – mix globalement positifs.

Le résultat financier concerne essentiellement le financement du vieillissement du stock de Champagne. Il s’améliore encore et s’établit à – 3,53 M€ contre – 3,70 M€, grâce à la modération du coût moyen de la dette financière, bien inférieur à 1 %.. Le résultat avant IS s’élève à 14,10 M€, – 22,5 %. L’IS s’élève à – 4,17 M€, (- 25,5 %). Le taux effectif d’IS supporté par le groupe est de 29,6 %. Le résultat net s’élève à 10,11 M€, – 20,3 %, soit un taux de marge nette de 4 %.

Eléments du bilan consolidé

Les capitaux propres s’élèvent à 287,9 M€ contre 283,9 M€ à fin 2018 notamment sous l’effet de provisions résultant de la revalorisation des engagements sociaux de 3,2 M€ (Mutuelle et IFC).

La dette financière nette consolidée s’élève à 544,4 M€ – dont 6 M€ au titre de l’application de la norme IFRS 16 (locations) – contre 521,7 M€ à fin 2018. Elle concerne à 86%, soit 470 M€, contre 447,3 M€ à fin 2018, le financement du vieillissement d’un stock de vins de près de 4 ans en moyenne, partie incontournable du processus d’élaboration des vins de Champagne ; sa valeur comptable s’élève à 540,3 M€, contre 526,8 M€ à fin 2018.

Les autres dettes financières s’élèvent à 74,4 M€ (idem à fin 2018) et concernent les investissements dans nos Maisons et vignobles.

La structure financière du Groupe demeure solide : le gearing, 1,87, se situe à un niveau normal en Champagne en raison de l’importance du stock en vieillissement. Il est en diminution constante depuis un plus haut de 5,68 fin 2006 après l’acquisition de Maison Burtin et de champagne Lanson.

Proposition de dividende

Tenant compte de la baisse des résultats en 2019, le Conseil d’Administrationde Lanson-BCC soumettra au vote de l’Assemblée Générale du 30 avril 2020 le versement, le 11 mai 2020, d’un dividende  de 0,25 € par action (18 % du RN). Comme c’est le cas depuis 2006, l’essentiel du résultat est capitalisé afin de donner au Groupe les moyens de son développement.

Perspectives

Lanson-BCC réaffirme sa stratégie à long terme de développement en valeur avec l’ambition de renforcer son positionnement dans l’univers des vins haut de gamme. Dans un contexte économique perturbé, le groupe mise sur la qualité de plus en plus reconnue de ses Maisons et sur leur capacité d’innovation pour progresser principalement sur les marchés export. Concomitamment, le renforcement de sa structure financière sera poursuivi. Les nouvelles gouvernances mises en place en cours d’année, chez Lanson, chez Chanoine Frères, chez Boizel, devront porter leurs fruits à court/moyen terme.

Concernant le Covid-19, le groupe donne la priorité à la santé de ses équipes avec la mise en place d’un PCA depuis le 16 mars, se traduisant selon les maisons par un arrêt total ou partiel des travaux en cave, et une activité quasi normale dans les vignes. S’il est impossible à ce stade d’estimer l’impact matériel de cette épidémie sur les activités du groupe, Lanson-BCC rappelle que près de 50% des facturations se font traditionnellement sur le dernier trimestre de l’année civile.

Les maisons du groupe Lanson BCC : Champagne Lanson, Champagne Chanoine Frères connu pour sa Cuvée Tsarine, Champagne Boizel, Champagne De Venoge, Champagne Besserat de Bellefon, Champagne Philipponnat, Maison Burtin, fournisseur de la grande distribution européenne en MDD (marques de distributeur), Champagne Alexandre Bonnet, Les Riceys, 

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.