Le chef de caves, Philippe Dupuis (champagne Pannier-Covama) part à la retraite jeudi

Le chef de caves adjoint et le chef de caves : Yann Munier et Philippe Dupuis dans les caves du champagne Pannier

Avec Jean de la Fontaine, Philippe Dupuis est un des piliers de Château-Thierry. Enfin… surtout de la Covama à Château-Thierry. Et la Covama, c’est le champagne Pannier. L’un des fleurons du groupe Alliance Champagne. Tout ça pour dire que cette personnalité champenoise a décidé de faire valoir ses droits à la retraite. Il partira jeudi prochain.

Caractère entier, flegmatique,  le chef de caves de la Covama est un fidèle. Entré en 1982 à 26 ans comme oenologue dans la petite coopérative axonaise, il rejoint ainsi Philippe Mahu, chef de caves de l’époque. Très vite, il va le remplacer et s’occuper du dégorgement en 1986 avant d’être nommé chef de caves en 1988. La carrière de Philippe Dupuis suit l’extension et l’histoire de la coopérative et du champagne Pannier.  Déjà avec François Alvoët, l’ancien directeur qui donnera l’impulsion économique, puis avec Jean-Noël Pfaff, actuel directeur, qui continue à faire rayonner et à agrandir  la structure et la marque. Juste pour l’exemple, on peut évoquer le développement des surfaces, passant de 210 en 1980 à 680 hectares en 2019. On peut également parler de l’outil industriel qui n’en finit pas d’évoluer : “j’ai changé trois fois la chaîne de dégorgement au cours de ma carrière” précise Philippe Dupuis.  Et bien sûr, on ne peut pas oublier  la création du groupe Alliance Champagne en 1997 avec le regroupement de la Cogévi à Aÿ et de l’Union Auboise à Bar-sur-Seine.( précédant le rachat du champagne Jacquart) .

Création de l’Egérie

Pour l’expansion du champagne Pannier, il a fallu faire un choix. Philippe Dupuis se souvient :  ” à l’époque, nous étions la coop de l’Aisne. C’est en 1984, avec François Alvoët, que nous avons dû prendre une décision. Soit nous continuions sur un vin de terroir, soit nous nous dirigions vers un vin de marque“. Et donc chercher des approvisionnements hors des frontières de la Vallée de la Marne pour mieux travailler l’élaboration. Un changement de cap et un vrai dilemne vis à vis des adhérents. Ce sera la fameuse cuvée l’Egérie qui est vinifiée en partie avec des vins de la Montagne de Reims. . Elle est commercialisée en 1984. D’autres suivront  à l’instar de la gamme Pannier et de la gamme Velours. Philippe Dupuis est sur tous les fronts puisqu’il s’occupe aussi des reprises de la coopérative. ” Je tiens d’ailleurs à signaler que nous sommes l’une des seules coopératives à élaborer une gamme spécifique à l’intention de nos adhérents “.  A cela il faut ajouter le travail de dégustation avec les trois autres chefs de caves de l’Alliance Champagne pour les marques Jacquart et Montaudon.

A la veille de son départ, Philippe Dupuis peut se targuer d’avoir réalisé un sans faute dans sa carrière. Seuls regrets : deux vendanges : ” celles de 2007 et de 2011, des vendanges de merde !!!,  les dates de récoltes étaient trop précoces” . Qui connaît Philippe Dupuis sait qu’il ne mâche pas ses mots. ” Et pour lui, la question doit se poser pour faire face à la concurrence des sparklings  : ” que faut-il comme raisin pour faire un champagne avec un grand C ?  je pense que l’avenir est dans le travail du sol  ”  Ce sera toutefois à Yann Munier, son successeur (chef de caves adjoint)  de trouver la bonne réponse.

 

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.