Photo (Grand Est Twitter)

Voté en mars dernier, Jean Rottner, président de la région Grand Est, aux côtés de Pascale Gaillot, vice-présidente de la Région en charge de l’Agriculture et de la Viticulture, et de Jackie Helfgott, président de la commission Tourisme, a signé, le mardi 17 décembre 2019, à Metz le contrat de filière viticulture du Grand Est 2019-2021, avec les représentants des interprofessions. Selon le communiqué de presse,  ce contrat signé pour 3 ans, définit les orientations stratégiques et les priorités d’actions à mener en s’appuyant sur les 3 axes suivants :

La compétitivité et la durabilité des exploitations viticoles : Il s’agit de préserver le potentiel qualitatif et quantitatif de la récolte et de soutenir le développement économique des exploitations (soutien à l’installation, à la formation, à l’investissement, etc.), de promouvoir les programmes de recherche, d’expérimentation et d’innovation pour répondre aux enjeux de durabilité de la viticulture et enfin, d’accompagner les changements de pratiques dans le cadre de la transition environnementale des vignobles. L’ambition est de tendre vers 0% herbicide à l’horizon 2025. La Région entend faire de la filière viticole un acteur régional incontournable de la Bioéconomie.

– L’export : L’objectif est de promouvoir et développer la présence des vins du Grand Est à l’international : un enjeu fort pour la compétitivité des entreprises et l’attractivité du territoire. La Région peut s’appuyer sur son dispositif Be Export, en vigueur depuis 2018, et qui a déjà permis d’accompagner une trentaine de vignerons et coopératives sur des salons professionnels internationaux ou opérations de « tasting » à l’étranger.

– L’oenotourisme : Les vignobles du Grand Est présentent, outre des produits de qualité, des patrimoines et des paysages remarquables. Leur mise en tourisme autour d’une offre oenotouristique attractive représente une opportunité majeure pour la promotion et la vente des vins en direct par les viticulteurs. L’intervention régionale portera notamment sur le développement des infrastructures d’accueil dans les exploitations viticoles. Les acteurs de la filière seront associés aux pactes de destination régionaux en vue de promouvoir les vins des vignobles du Grand Est. La Région et ses partenaires porteront également des actions de formations au plus près des besoins.

Première  région oenotouristique de France, le Grand Est est composé des trois vignobles alsacien, champenois et lorrain. La viticulture du Grand Est représente près de 20 000 exploitations et compte 3 IGP (Côtes de Meuse, Coteaux de Coiffy, Haute-Marne) et 8 AOC/AOP (Alsace ou Vin d’Alsace, Crémant d’Alsace, Alsace Grand Cru lieu-dit, Côtes de Toul, Moselle, Champagne, Rosé des Riceys et Coteaux Champenois).

Chaque année, au total, plus de 3,3 millions d’hectolitres sont produits et 446 millions de bouteilles sont commercialisées en Grand Est.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.