Le millésime 1874 de la Maison Perrier-Jouët a atteint un niveau exceptionnel hier lors d’une vente aux enchères chez Christie’s à Londres, devenant la bouteille de champagne la plus chère jamais vendue aux enchères chez Christie’s. Le 2 et 3 décembre a lieu, chez Christie’s, la vente aux enchères « Finest and rarest wines and spirits » au cours de laquelle la Maison Perrier-Jouët a proposé des champagnes uniques. La cuvée Perrier-Jouët 1874 a été vendue 42 845 £, un prix qui a largement dépassé les estimations des experts. Cet événement est un véritable succès pour la Maison Perrier-Jouët : les enchères sur tous les lots (15 lots en tout, le plus ancien de 1874 et le plus jeune de 2006) mis en vente se sont envolées, dépassant les chiffres habituellement atteints par le champagne.

On se souvient que lors de sa vente en 1888,  ce millésime Perrier-Jouët 1874 avait battu un record, chez Christie’s, devenant alors le champagne le plus cher jamais vendu aux enchères (780 shillings*), un record conservé jusqu’à la fin des années 1960.

À l’occasion de cette vente « Finest and rarest wines and spirits », dans le cadre d’une collaboration qui unit depuis deux ans les Maisons Perrier-Jouët et Christie’s, la maison a ouvert, pour la première fois de son histoire, les portes de son oenothèque — un lieu préservé abritant ses bouteilles les plus anciennes, dans ses caves — pour faire la sélection des cuvées proposées aux enchères. Pour Séverine Frerson, cheffe de cave de Perrier-Jouët, c’est une belle satisfaction : « Je me réjouis de voir à quel point le patrimoine vin unique de la Maison Perrier-Jouët a été reconnue par les wine lovers, pendant cet événement chez Christie’s. J’attends avec impatience à Épernay, en France, l’acquéreur du millésime 1874 qui va prolonger l’expérience de façon remarquable, avec ses proches, à la Maison Belle Époque, la maison historique de la famille fondatrice de Perrier-Jouët ». 

Pour l’anecdote ( et en faire baver d’envie certains !), j’ai eu la chance et le privilège de le déguster en 2009  lors d’une dégustation exceptionnelle : une verticale de la cuvée Belle Epoque Perrier-Jouët de 1825 à 2002 avec les 20 millésimes historiques de la maison  (1825, 1846, 1858, 1874, 1892, 1906, 1911, 1928, 1952, 1955, 1959, 1964, 1971, 1975, 1976, 1982, 1985, 1995, 1996 et 2002). Et parmi ces flacons d’exception se trouve le plus vieux champagne du monde reconnu par le Guinness des records, le fameux Perrier-Jouët millésime 1825, année du sacre de Charles X à Reims.

*La loi monétaire du 4 avril 1870 fixe la livre sterling de 20 shilling à 25.2213 francs de l’époque


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.