Le renouveau esprit 19ème siècle du Château de Saran (Moët & Chandon), visite en photos

Le corridor du Château de Saran.

Oui on va reparler de Moët  Le château de Saran a été restauré et ouvert le temps d’une soirée extraordinaire mardi soir pour célébrer l’évènement. Comme dans le château de la belle aux bois dormant qui s’éveille, une centaine de personnes triées sur le volet, en présence de Bernard Arnault, le maître des lieux, a été invitée pour fêter l’évènement qui correspond également au 150 ème anniversaire du Brut Impérial. On a pu noter la présence de Kate Moss, Uma Thurman, Natalie Portam, et bien évidemment Roger Fédérer, ambassadeur de la marque. Un feu d’artifice exceptionnel a clôturé l’évènement mondain au dessus des vignes.

A bien des égards et parmi les résidences privées et lieux de réception de la Maison Moët & Chandon, Saran occupe une place à part. Jalousement préservé pour recevoir des hôtes de marque du monde entier, et rares sont ceux, même en Champagne, qui ont foulé les parquets du château. Suffisant pour créer un mythe et entretenir une légende drapée de mystère. .Le Château de Saran ne possède pas le sacré de l’Abbaye de Hautvillers, berceau de Dom Pérignon et site classé de l’Unesco, ni l’adresse prestigieuse du Trianon ou de l’Hôtel Moët sur l’avenue de Champagne, celle des grandes maisons à Epernay, mais le Château de Saran fait parler de lui en Champagne car il a toujours reçu des invités de marque depuis plus d’un demi-siècle : princes et princesses, la Reine Mère d’Angleterre, ambassadeurs, ministres ainsi que de très nombreuses personnalités du monde du cinéma, du tennis et de la course automobile. … Et moi  ( j’ai été invitée une ou deux fois)

L’esprit du 19 ème siècle

Après une magistrale rénovation, il retrouve son esprit “château de famille” ajoutant un nouveau chapitre à ses deux siècles d’histoire. A travers un projet architectural d’envergure, mené par l’Atelier Cos (Paris),  le Château de Saran, propriété de Moët & Chandon depuis 1801, entre désormais dans le 21ème siècle par la grande porte. Deux artisans, ou plutôt deux artistes, sont les hommes clés de cette renaissance: le décorateur d’intérieur Yves de Marseille et le paysagiste Peter Wirtz. “J’ai voulu retrouver l’âme de Saran en évoquant dans les salons, salles à manger, pièces à vivre, la vie familiale et mondaine des grandes familles champenoises à la campagne, aux 19ème et 20ème siècles”.  Historien de l’art et spécialiste des décors de films historiques, Yves de Marseille n’a eu de cesse de faire renaître l’esprit des lieux, l’ambiance d’époque, créant ainsi une intemporalité dominante : “J’avoue avoir eu une démarche un peu proustienne”, ajoute le décorateur à qui l’on doit le renouveau de la maison de Christian Dior, “La Colle Noire” près de Grasse. On peut également ajouter à cette renaissance, le très beau travail des architectes de l’Atelier Cos à Paris,

Ainsi au premier étage, les chambres “Américaine”, “Années Folles”, “Hollywood” et “Christian Dior”. Les chambres dites historiques, “Louis XIV” et “Impériale” (Napoléon) et les deux asiatiques, “Chinoise” et “Japonaise”, à l’étage au-dessus. Sous les combles réaménagées, trois vastes chambres à la charpente apparente et belle hauteur sous plafond: “Russe”, ”Anglaise” et “Orientale”.

Salon, Salles à manger et pergola

L’esprit 19ème siècle est partout présent à l’intérieur du Château: l’entrée avec son dallage de pierre blanche et d’ardoise et la rampe d’escalier en fer forgé partiellement doré, signée par des artisans locaux. Avec son dallage à bouchons, la salle des petits déjeuners est très lumineuse grâce à ses grandes fenêtres et son papier panoramique orné d’arbustes grimpants sur fond bleu-vert. Le salon chaleureux, parquet de Versailles et tapis, aux tons ocres dorés est l’âme du Château, sous les yeux bienveillants des grands portraits des Moët, des Chandon de Briailles, et du piano quart de queue, lui aussi issu du patrimoine familial. A sa suite la salle de dégustation, plus intimiste, est tout aussi élégante avec sa tonalité dorée en parfaite harmonie avec les vins de Champagne dont elle est l’écrin premier.

Le Vendangeoir, rejoint soit en traversant la pergola par le jardin, soit par la galerie souterraine, affiche un style plus festif en phase avec le bâtiment “factory” contemporain, métal et grandes baies cintrées. Deux salles à manger voisinent, la grande et la petite, aux parquets en bois debout, tons chauds et compositions florales. Le mobilier et les lustres sont l’œuvre de designers contemporains. Allez je vous laisse la galerie de photos pour mieux rêver d’un monde caché et luxueux au sein des galipes.

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.