«  C’était un rêve, puis un projet, désormais il se concrétise « se réjouit Julie Cavil. La cheffe de caves du Champagne Krug ne cache pas sa joie en dévoilant le nouveau projet de la maison. La construction d’un site de vinification sur le Clos d’Ambonnay. Ce nouveau site regroupera toutes les activités de vinification de la maison (sauf celles du Clos du Mesnil) depuis la réception des moûts jusqu’au tirage inclus.

Quatre ans de travail ont été nécessaires pour penser et mettre au point une unité alliant la technologie, l’ergonomie et l’esthétique. Mettant en exergue le parallèle musical si cher à la Maison Krug (lire ici), Julie Cavil explique, « il nous manquait la salle de concert, une salle d’acoustique idéale, c’est fait ». Une « salle » de 9300 m2 !  Dans ce parc arboré au cœur du Clos d’Ambonnay, veillant sur les 68 ares de vignes si précieuses du Clos d’Ambonnay, le site verra la création de deux bâtiments jumeaux, huit celliers indépendants, cinq cuveries enterrées pour 330 cuves, car il faut le rappeler chez Krug les vins tranquilles naissent en fûts de chêne, mais n’y vieillissent pas. Une fois les vins prêts, au bout de trois mois, ils quittent leurs fûts pour des cuves en acier en attendant les décisions d’assemblage.

Avant de lancer un concours d’architecte, la Maison Krug s’est attachée tout d’abord à trouver le bon maître d’œuvre : “cela nous semblait tout d’abord le plus important pour composer au mieux avec les rangements, les flux, les fûts (4300 fûts) pour nos vins et pour le travail de toute notre équipe(dix personnes)”. C’est donc Gnat Ingénierie qui a géré ce défi. Pour l’architecture, c’est le cabinet AW2 ( (on leur doit la rénovation de la maison de la famille Krug il y a trois ans).  Le choix des matériaux s’est porté sur un mélange de matériaux nobles, innovants et la réutilisation d’éléments déjà existants. L’ensemble se veut respectueux de l’environnement visuel du village d’Ambonnay et de son terroir. Bien sûr, la notion de développement durable est omniprésente avec l’optimisation de la lumière naturelle, la récupération des eaux de pluie, le free-cooling, l’utilisation de matériaux de construction dits bas-carbone, un chantier propre, des poubelles pesées et connectées, la biodiversité dans le parc, la création d’un potager, l’éco-pâturage et la certification Haute Qualité Environnementale du projet.

Evidemment à propos de ce lieu associant la vinification et le vignoble à la nature, le coût du projet n’a pas été évoqué.

 

 


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

 

 

1 COMMENT

  1. Joli projet ! Il ne restera plus que l’essentiel: faire une viticulture qui respecte la nature et des vinifications naturelles aussi pour que le contenu de la bouteille soit source d’émotion au niveau de l’émotion procurée par ces bâtiments en devenir ! Bravo pour ce joli projet !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.